Documents historiques inedits du XIVe siecle: Thomas de La Marche, batard de France, et ses aventures (1318-1361)

Front Cover
U. Jouvet, 1900 - Auvergne - 378 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 14 - Valois disoyent qu'il devoit porter seulement semé, comme les autres, yssus de la couronne, ou rompre l'escu par telle manière, que...
Page 275 - France , à tous ceulx ° qui ces présentes lettres verront, salut : savoir faisons > que pour considération des bons et agréables services que > notre amé et féal conseiller et chambellan Guillaume • Duvergier, chevalier, nous a par cy-devant faiz et fait cha...
Page 234 - Quod ut firmum et stabile perpetuo perseveret, nostrum presentibus fecimus apponi sigillum, salvo in aliis jure nostro et in omnibus quolibet alieno. Datum Parisius, anno Domini M°CCC° quinquagesimo primo, mense octobris.
Page 272 - ... bouté et mis hors de leurs pays leurs ennemis. Et lors les seigneurs donnèrent congé à toutes manières de gens d'armes pour eux en retourner chacun en son lieu. Ainsi se défit et rompit cette grosse chevauchée d'Auvergne, et revinrent les seigneurs en leurs maisons. Assez tôt après fut traité le mariage de ce gentil chevalier le comte Dauphin d'Auvergne et la fille du gentil comte de Forez qu'il avoit de la sœur monseigneur Jacques de Bourbon. Or retournerons au roi d'Angleterre et...
Page 270 - ... logèrent tous sur une montagne, et les Anglois étoient sur une autre ; et véoient (voyoient) chacun des deux osts les feux que ils faisoient en l'un des osts et en l'autre. Si passèrent cette nuit. Lendemain se délogèrent les François et se trairent (rendirent) plus avant tout à...
Page 271 - Robert entendit ces nouvelles, il se traist (rendit) à conseil avecques aucuns de son ost où il avoit plus de fiance; et regardèrent l'un parmi l'autre , tout considéré la puissance des François, que ce n'étoit pas bon de les attendre. Si fit hâtivement armer toutes ses gens, trousser, monter et partir; et chevauchèrent leur chemin par le conduit de guides qu'ils avoient des gens du pays, qui étoient leurs prisonniers et savoient les chemins et les adresses (directions). Quand ce vint à...
Page 7 - On ne s'étonnera pas, après ce que nous venons de dire, que l'on rencontre encore l'hypothèse des quatre éléments chez les philosophes de l'École, pendant l'époque que nous étudions.
Page 269 - ... à Montferrant et àRiom en Auvergne. Et quand ils furent tous ensemble, ils se trouvèrent bien jusques à six mille combattants. Si élurent ces barons et ces chevaliers quatre souverains de tout leur ost (armée): premièrement le comte de Forez, le jeune comte Berault Dauphin d'Auvergne...
Page 270 - ... Berault Dauphin d'Auvergne, monseigneur Jean de Boulogne et le seigneur de Montagu d'Auvergne. Et chevauchèrent ces gens d'armes contre ces pilleurs de tous pays rassemblés, desquels messire Robert Canolle (Knolles), et Albrest de Buef étoient capitaines et chefs, pour défendre et garder leurs pays. Car les dessus dits pilleurs avoient empris à passer parmi Auvergne et venir voir le pape et les cardinaux en, Avignon, et avoir de leurs florins, aussi bien que l'archiprêlre en avoit eu.
Page 245 - En tésmoins de ce nous à la relation des dis notaires avons mis à ces lettres le scel de la prévosté de Paris l'an de grâce mil quatre cens et sept, le mercredi trente et unième et derrenier jour d'aoust.

Bibliographic information