Domenico Beccafumi

Front Cover
5 continents, 2009 - Art - 82 pages
Siennois, à peine plus jeune que Raphaël, Beccafumi a été dès l'enfance enclin au dessin. Giorgio Vasari, qui l'a bien connu, a rapporté l'histoire de ce jeune pâtre qui dessinait sur les pierres et sur le sable en gardant ses brebis. Envoyé en formation chez un peintre médiocre, Beccafumi dessina d'après les feuilles des meilleurs maîtres et d'après les tableaux de Pietro Perugino. Plus tard, à Rome, il copia les peintures de Michel-Ange et de Raphaël et les oeuvres antiques : il devint " fier dans le dessin, fécond dans l'invention, très séduisant par la couleur ". Rentré à Sienne, il éblouit ses contemporains par ses dons gracieux jusque dans le tracé de ses perspectives. Grazia e disegno, voilà les maîtres mots de l'art de Beccafumi. Un art, dit Vasari, plus merveilleux que beau, un art où la maniera, ce dépassement par un style élevé de la simple imitation de la nature, est l'exaspération sensible d'une virilité ou d'une vénusté vues de l'intérieur. Auteur de peintures délicieusement aurorales ou sombrement boréales, imprégnées d'impressions anciennes auxquelles il donne une saveur nouvelle, moins possédé (ou crispé) que Rosso, moins halluciné (ou sélénite) que Pontormo, Beccafumi est un dessinateur d'une vitalité toute moderne. Il cherche dans la brume de la pierre noire la mobilité de l'action et du sentiment des personnages, dans la densité du lavis leur part d'ombre souterraine ou d'éclat divin, dans des réseaux de hachures croisées, plats et presque abstraits, l'apparition de leur image spirituelle. Et le tremblement de son trait, dans l'enchevêtrement trouble de ses recherches, loin d'être l'expression d'un être en alarme, apparaît comme le frémissement de l'idéal, la recherche des possibles dans le fragile frisson de la beauté.

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases