Epikur: Physiologie des Schönen

Front Cover
Costenoble, 1891 - 189 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 80 - C'est vous qui la faites sourire ; Vous tempérez l'austérité Et la rigueur de son empire. Sans votre charme si vanté , Qu'on sent, et qu'on ne peut décrire, Sa froide régularité Nuirait à la vivacité Des désirs ardens qu'elle inspire.
Page 169 - Beauté, secret d'en haut, rayon, divin emblème, Qui sait d'où tu descends ? qui sait pourquoi l'on t'aime, Pourquoi l'œil te poursuit, pourquoi le cœur aimant Se précipite à toi comme un fer à l'aimant, D'une invincible étreinte à ton ombre s'attache...
Page 79 - C'est cette fleur qu'on voit négligemment éclore, Et qui, prête à s'ouvrir, semble hésiter encore; L'esprit qui sous son voile aime à la deviner Joint au plaisir de voir celui d'imaginer. L'Imagination en secret la préfère A la froide beauté constamment régulière.
Page 79 - N'ont qu'un empire limité Si vous ne les suivez sans cesse. L'amour, à travers son bandeau, Voit tous les défauts qu'il nous cache ; Rien à ses yeux n'est toujours beau ; Et quand de vos bras il s'arrache Pour chercher un objet nouveau, Vos mains rallument son flambeau , Et serrent le nœud qui l'attache. Bien plus facile à dégoûter, Moins délicat et plus volage, Le plaisir se laisse emporter Sur l'aile agile du bel âge ; II dévore...
Page 80 - Des désirs ardens qu'elle inspire. Le dieu d'amour n'est qu'un enfant ; II craint la fierté de ces belles Qui foulent d'un pied triomphant Les fleurs qui naissent autour d'elles. Par vous l'amant ose espérer De saisir l'instant favorable : C'est vous qui rendez...
Page 79 - Et quand de vos bras il s'arrache Pour chercher un objet nouveau, Vos mains rallument son flambeau, Et serrent le nœud qui l'attache. Bien plus facile à dégoûter, Moins délicat et plus volage, Le plaisir se laisse emporter Sur l'aile agile du bel âge ; II dévore sur son passage Tous les instants sans les compter : Vous seules lui faites goûter Le besoin qu'il a d'être sage.

Bibliographic information