Esquisse de la nature humaine: expliquée par le magnétisme animal ; précédée d'un aperçu du système général de l'univers, et conténant l'explication du somnambulisme magnétique, et de tous les phénomènes du magnétisme animal ...

Front Cover
Au Bureau de l'Encyclopédie portative ... et chez Dentu ... Delaunay, 1826 - Animal magnetism - 308 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 214 - Magnétiser est un acte de volonté; mais on se tromperait en supposant qu'il suffit de vouloir sans agir. L'action magnétique se fait intérieurement comme tous les travaux de l'intelligence. Il faut que le mouvement imprimé à la vie par la volonté, continue tant qu'on magnétise ; autrement l'émission s'arrête.
Page 139 - ... sociale. Et maintenant nous montons un peu plus haut dans la vie de l'intelligence et nous trouvons que la force volontaire, jusqu'ici manifestée par des instincts et des sentiments va se transformer en désirs et en passions. Ce n'est plus question de sentir seulement, mais d'aimer ou de haïr, et aimer ou haïr, pour l'âme humaine, c'est vivre, c'est faire un usage actif de son existence : et l'âme est libre, non pas d'exister (car elle est immortelle), mais de donner à son existence l'emploi...
Page 255 - La syncope fut de peu de duree, et la malade, revenue à elle, me demanda de l'eau; j'allai sur la cheminée prendre une carafe; elle se trouva vide, je l'emportai pour la remplir, dans la salle à manger, où j'avais remarqué une fontaine filtrante ; je tournai le robinet, l'eau ne vint pas ; cependant la fontaine était pleine; j'imaginai qu'il fallait déboucher le robinet, et je me servis d'un rotin que je fendis; l'eau n'arriva pas davantage : je supposai alors que le conduit aérien du réservoir...
Page 236 - Qu'on se ligure la suprise ou plutôt l'enchantement de deux jeunes personnes qui s'étaient endormies entourées de neige, et que j'éveillais au milieu des fleurs : transportées comme par miracle dans un lieu charmant où le printemps exhalait l'espérance et le plaisir, elles se hâtaient d'en jouir, et respiraient avec délice l'air doux et parfumé qui circulait autour d'elles. La plus jeune , dans sa joie , foulait l'herbe naissante en sautant dans la prairie, et courait d'un buisson à l'autre...
Page 283 - ... derniers efforts de la nature expirante. Une somnambule que je magnétisais consentit à en être témoin. Elle s'approcha dans un recueillement religieux , et reconnut que la vie commençait à se détacher du corps : le travail se faisait dans les plexus. Quand la vie spiritualisée se fut dégagée de ce premier lien , elle se réunit au cerveau, et, bientôt après, l'âme l'entraîna comme un voile lumineux qui l'enveloppait. (*) Ce voile lumineux est...
Page 236 - ... mais j'avais obtenu une carte d'entrée. Il me vint à la pensée d'éveiller mes somnambules au bord de l'eau, sous des touffes de lilas et de cytises qui dominaient les restes d'un édifice en ruine; je dus à cette fantaisie une des plus agréables matinées de ma vie. Que l'on se figure la surprise ou plutôt l'enchantement de deux jeunes personnes qui s'étaient endormies, entourées de neige, et que j'éveillais au milieu des fleurs. Transportées, comme par miracle, dans un lieu charmant...
Page 214 - ... s'arrête. C'est ce qui arrive quand une distraction égare la pensée sur d'autres objets que celui dont on doit s'occuper. Pour magnétiser utilement, il suffit que le désir de soulager un être souffrant vous porte à chercher à le réchauffer en le pénétrant de votre chaleur vitale. Telle est l'indication de la nature; toutes les mères la sentent à l'égard de leurs en fans, et la suivent d'autant mieux qu'elles ont moins appris à se confier en des secours étrangers.
Page 236 - La promenade n'en était pas publique, mais j'avais obtenu une carte d'entrée. Il me vint à la pensée d'éveiller mes somnambules au bord de l'eau, sous des touffes de lilas et de cytises qui dominaient les restes d'un édifice en ruine.
Page 234 - Mes deux premières somnambules étaient sœurs; j'exécutais leurs prescriptions, et je cédais aussi quelquefois à leurs caprices. Nous étions au mois de janvier , la neige couvrait la terre , et , chaque matin , je magnétisais régulièrement pendant une heure. Un jour que mes somnambules souffraient plus que de coutume, (*) elles me prièrent...
Page 235 - ... de les laisser dans l'état magnétique. Le lendemain , quand je revins , elles y étaient encore, car elles avaient dormi et s'étaient réveillées sans retourner à la vie ordinaire. Je remarquai seulement que les paupières s'appesantissaient, et que la vue commençait à se troubler ; je renouvelai le magnétisme , et , à leur prière , je les laissai en somnambulisme comme la veille. Cet ordre de choses se prolongea des jours, des semaines et des mois. Cependant les accidents qui l'avaient...

Bibliographic information