Essai de bibliographie jaina, Volume 22

Front Cover
E. Leroux, 1906 - Jaina literature - 568 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 178 - Mélanges asiatiques tirés du Bulletin de l'Académie impériale des sciences de Saint-Pétersbourg.
Page 420 - A.so/ra (Journal of tlie Royal Asiatic Society of Gréât Britain and Ireland, New Séries, vol. IX, p. 155-234). — London, 1877. Importance des découvertes de Mathurâ pour l'histoire du Jainisme. Opinion de Colebrooke suivant laquelle le Bouddhisme dériverait du Jainisme. Preuves en faveur de cette thèse, d'après des documents bouddhiques. Liste des 24 Tirthakaras avec leurs symboles et leurs couleurs.
Page 365 - A côté et à une petite distance du Stoupa, on voit l'endroit où le fondateur de la secte hérétique qui porte des vêtements blancs (Çvétavdia ?), comprit les principes sublimes qu'il cherchait, et commença à expliquer la loi. Aujourd'hui, on y voit une inscription. A côté de cet endroit, on a construit un temple des dieux. Les sectaires qui le fréquentent se livrent à des dures austérités. La loi qu'a exposée...
Page 30 - ... admettons aussi avec M. Jacobi, qu'une personnalité réelle se cache probablement sous la figure de l'avant-dernier Jina, Pârçvanâtha. Ce que nous contestons, parce que la démonstration ne nous en paraît pas faite jusqu'ici, c'est l'existence consciente et continue de la secte depuis cette époque lointaine, c'est la transmission directe d'une doctrine et d'une tradition propres. Cette tradition nous paraît, au contraire, s'être formée bien plus tard, de vagues souvenirs et sur le modèle...
Page 26 - II ya de grandes probabilités pour que Gotama ait été pendant une durée indéterminée le disciple de Nâtaputta, et que le Bouddhisme soit un rejeton rebelle et indépendant de l'école nigantha comme le Jaïnisme en est le rejeton fidèle et légitime, le véritable représentant. » 50 M. MONIER WILLIAMS, [ftamarks on tlic Jains] (Journal of thé Royal Asiatic Society of Gréât Britain and Ireland, New Séries, vol.
Page 31 - Jusqu'ici, deux points paraissent clairs ; c'est que, du jainisme et du bouddhisme, l'un des deux a largement copié l'autre, et que les chances d'originalité ne sont pas en faveur du premier.
Page 31 - Ucâsai/adasâo edited and translated. 2. Considérations historiques et critiques. M. Barth reste méfiant à l'égard de la tradition jaina que caractérise « un manque de vrais souvenirs associé à une profusion de détails d'une précision minutieuse et certainement fictive».
Page 32 - Biihler sur les inscriptions de Mathurâ. « Le résultat dès maintenant acquis de cette belle campagne si rondement menée, dit-il, est une série de documents allant de l'an 80 jusque vers le milieu du 11" siècle de notre ère, et établissant d'une façon indubitable que, dès cette époque, l'église jaina était parfaitement distincte et organisée. » Malgré tout, il s'en faut que ces recherches confirment la tradition jaina en général. Cf. Reçue de l'Histoire des Religions, vol.
Page 92 - Report on thé search for sanskrit manuscripts in thé Bombay Presidency during thé years 1887-88, 1888-89, 1889-90 and 1890-91.
Page 30 - Biihler et Jacobi de leur découverte, à savoir que le fondateur de la secte est le même personnage que le Nirgrantha Jnâtiputra des livres bouddhiques, doivent paraître prématurées. Tout ce qu'on peut dire, c'est que, dès le ve siècle après J.-C., les Jainas identifiaient le Jina de l'âge actuel avec un des six docteurs dont les Sûtras bouddhiques font des adversaires contemporains du Buddha. Grâce à la collection de manuscrits jainas dont M.

Bibliographic information