Fables choisies, tr. en vers latins avec le texte en regard, suivies de diverses poésies latines par A. Jauffret, Volume 1

Front Cover
1828
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Popular passages

Page 8 - Jauffret a traduites en vers latins. Il est judicieux quand il écrit : Les choses, ici-bas, quand on les envisage, Ont toutes un revers, dont on est moins flatté. C'est être heureux, c'est être sage Que de les voir du beau côté. Il devait mourir en versifiant ! et ce fut sa dernière maladie. Vivons-nous donc au milieu d'une société composée d'un côté de vrais savants, un peu rigides et, de l'autre côté, de pédants et de bas bleus détestant tout plaisir, et regardant comme négligeables...
Page 90 - L'œil pût mesurer sa grandeur." Tel un homme éminent, que le sort persécute Et fait succomber trop souvent, Se montre quelquefois plus grand après sa chute Qu'il ne l'était...
Page 90 - Ont eté fort épris du spectacle des champs ) , Vit ce roi des forêts couché sur la verdure. Il contemple , étonné , ses immenses rameaux , Réfléchit en silence , et dit enfin ces mots : Dieu ! quel colosse que ce Chêne ! Quelle élévation et quelle profondeur...
Page 90 - ... couché sur la verdure. Il contemple, étonné, ses immenses rameaux, Réfléchit en silence, et dit enfin ces mots : Dieu ! quel colosse que ce chêne ! Quelle élévation! et quelle profondeur! Il fallait qu'il tombât pour qu'avec moins de peine L'œil pût mesurer sa grandeur.

Bibliographic information