Faits relatifs à la traite des noirs: suivis de détails sur la colonie de Sierra-Léone

Front Cover
Imprimerie de Lachevardière fils, 1824 - Sierra Leone - 44 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 7 - Londres, les mesures les plus efficaces pour obtenir l'abolition entière et définitive d'un commerce aussi odieux et aussi hautement réprouvé par les lois de la religion et de la nature.
Page 20 - ... cale. Ces monstres d'iniquité eurent les plus vifs regrets , après l'action, de voir manquer leur infernal projet. On ne peut imaginer dans quel déplorable état furent trouvés les esclaves au moment de la capture de ce bâtiment : les uns étaient couchés sur le dos, les autres assis à fond de cale. Ils étaient enchaînés les uns aux autres par les bras et par les jambes. Des colliers de fer étaient autour de leur cou. Pour ajouter encore à ces moyens atroces, une longue chaîne les...
Page 42 - ... Seigneur. 12 Et c'est ici la marque à laquelle vous le reconnaîtrez, c'est que vous trouverez le petit enfant emmailloté et couché dans une crèche. 13 Et aussitôt avec l'ange il y eut une multitude de l'armée céleste, louant Dieu, et disant : 14 Gloire soit à Dieu dans les lieux très-hauts, que la paix soit sur la terre et la bonne volonté dans les hommes ! 15 Et il arriva qu'après que les anges s'en furent allés d'avec eux au ciel, les bergers dirent entre eux : Allons donc jusqu'à...
Page 19 - FYeanam, qui fit la résistance la plus opiniâtre, les esclaves eurent beaucoup à souffrir; quatre furent tués et dix blessés. Dans les dix blessés se trouvaient trois femmes : une pauvre jeune fille d'environ dix ans eut les deux jambes emportées; une autre perdit le bras droit, et la troisième reçut un coup de feu dans le côté.
Page 20 - ... qu'ils ne s'échapperaient pas de cette horrible prison. On trouva aussi dans le bâtiment des menottes destinées à servir d'instrumens de torture. Dans le désespoir que causait aux Noirs la captivité et la souffrance, il leur arrivait souvent de se battre les uns les autres, et de décharger leur rage sur ceux qui étaient leurs voisins , en les mordant et en leur arrachant la chair. Quelques uns étaient serrés avec des cordes, et beaucoup avaient les bras horriblement déchirés.
Page 18 - Les embarcations ayant franchi la barre, peu d'instants après le lever du soleil, à sept heures environ, six voiles (deux goélettes et quatre bricks) furent aperçues à l'ancre, à la hauteur de la ville de Bonny. Lorsque les embarcations furent à environ quatre milles de distance, elles mirent leurs pavillons dehors ; et, en avançant...
Page 11 - Saint-Louis, sa mère vint le jour suivant offrir une somme d'argent pour sa délivrance; le blanc prit l'argent, et deux jours après la mère et le fils furent embarqués pour l'Amérique; ce dernier, désespéré, se poignarda, en disant : « Homme blanc, mangeur de noirs, je ne puis me venger de toi qu'en te privant de ma personne.
Page 19 - SaintPierre-Martinique, 100 tonneaux, 347 esclaves à bord; tous montés et armés de manière à pouvoir se battre en désespérés s'ils étaient attaqués. Le Théodore, brick français, n'avait pas d'esclaves à bord; mais ceux qu'il devait prendre étaient à terre, et n'attendaient que le moment d'être embarqués. Un grand nombre d'esclaves sautèrent à la mer pendant le combat , et furent dévorés par les requins. A bord de...
Page 21 - Tous les esclaves ont été mis en liberté , et distribués dans les villages de la colonie de Sierra Leone, où d'autres nègres ont déjà formé des établissemens Par jugement du 5 mars i8a5, le tribunal correctionnel de Nantes a condamné Je navire.
Page 19 - ... esclaves à bord, et leurs équipages dans une attitude qui annonçait qu'ils étaient prêts à résister à toute attaque qui pourrait être dirigée contre eux. Les deux goélettes et trois des bricks ouvrirent un feu nourri, de mitraille et de mousqueterie, sur les embarcations anglaises, lorsqu'ils les virent s'approcher. Aussitôt que ces embarcations se trouvèrent assez près pour que leurs coups portassent, elles répondirent au feu des...

Bibliographic information