Fin du Répertoire du Théâtre Français: avec un nouveau choix des pièces des autres théâtres, Volumes 34-35

Front Cover
Mme veuve Dabo, 1824
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 39 - Sombre ; Chez vous, Dormez, époux jaloux, Dormez, tuteurs, pour vous La patrouille Se mouille. Au bal Court un original, Qui d'un faux pas fatal Redoutant l'infortune, Marche d'un air contraint, S'éclabousse et se plaint D'un réverbère éteint, Qui comptait sur la lune. Un luron Que l'instinct gouverne, A défaut de sa raison ! Va frappant à chaque taverne Les prenant pour sa maison. J'examine Cette mine Qu'enluminé Un rouge bord ; Quand au poste Qui l'accoste, II riposte :
Page 127 - ... vérité, mon oncle , vous me donneriez de l'humeur ! LE BARON. Non; mais avec un tel caractère on doit être gai, franc, incapable de tromper ; on doit aimer sa femme, et quoi que tu en dises, il faut qu'il y ait un peu de ta faute , et tu ne m'as pas tout avoué. AMÉLIE. Moi, mon onde ! Grand Dieu!
Page 123 - ... C'est cela même. Je déjeûne le matin à Bedlam , je dîne à Southwarck, et je soupe à Tudor-Hall : le génie mange partout. Moi , je ne suis pas fier , et j'affectionne surtout votre château, monsou le baron. Quoique Français , vous savez apprécier le macaroni ; et l'on trouve ici les égards, les attentions, une voix délicieuse , une couisine française et une mousique italienne. C'est un séjour enchanté! LE BARON. Je suis charmé qu'il vous plaise. Mais est-ce que nous ne continuons...
Page 139 - Comment donc, monsieur! je suis à vos ordres, et j'attendrai tant qu'il vous plaira. Vos jardins seuls méritent d'être vus; il y règne un goût, une variété.. . en honneur, j'en connais peu d'aussi beaux. LE BARON , à part. S'entendre dire cela à soi-même ! un propriétaire ! c'est...
Page 40 - En modesle sapin , Rentre la financière ; Quand sa couturière Sort de Tivoli Dans le galant wiski Que prêta son mari. A mes yeux s'ouvre une fenêtre Que lorgnait un amateur, Mais je crois le reconnaître , Et ce n'est pas un voleur . Je m'efface Pour qu'on fasse Volte-face A l'instant ; ( A voix basse.
Page 144 - C'est un prince russe , grand protecteur des beaux-arts , et qui raffole de la musique italienne. CRESCENDO. Che gusto! LE BARON , à Alfred. Je vous demande encore un instant. (A part.) Allons retrouver ma nièce. Je reviens au plus vite. SCÈNE IX. ALFRED, CRESCENDO. CRESCENDO. Me sera-t-il permis de vous présenter mes respects ? Combien nous devons nous tenir honorés d'oune semblable visite ! ALFRED, le regardant. Voilà bien la figure la plus originale ! Qui diable reconnaîtrait là un chancelier?
Page 317 - Arroser chaque article D'une tasse de thé ; Pour que l'on vous renomme, Acheter du crédit Ainsi que de l'esprit, Et se croire un grand homme. Quand le journal l'a dit. Enfin, mon cher... Devant ses Dulcinées, Boxer, fier comme un roc; Placer mille guinées Sur la tête d'un coq ; Toute la matinée Courir à New-Market, Et finir la journée D'un coup de pistolet : Voilà quels sont encor Les plaisirs d'un milord.
Page 173 - Vous^dont les mets sont si doux , etc. AMÉLIE, au public. Deux époux , que met d'accord Une double extravagance , Pour être heureux, ont encor Besoin de votre indulgence. Messieurs, tournant contre nous Le refrain qu'on vous adresse , Quand on donnera la pièce , N'allez pas rester chez vous. CHOEUR. Messieurs , tournant contre nous , etc.
Page 130 - LE BARON. Eh bien ! imbécile ? TOMY. Pas tant... Dans le fond, c'est bien à vous; mais je m'entends : c'est à madame que je voulais d'abord m'adresser, parce que quand c'est madame qui parle, on est toujours sûr d'obtenir. AMÉLIE.

Bibliographic information