Fin du Répertoire du Théâtre Français: avec un nouveau choix des pièces des autres théâtres, Volume 1

Front Cover
Pierre Marie Michel Lepeintre Desroches
Mme. veuve Dabo, 1824 - French drama
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 86 - J'entre: un de ses guerriers est assis à sa place; Lui-même au milieu d'eux, il siège confondu: Mais un esprit céleste à mes yeux descendu, Me le montrait du doigt, et planait sur sa tête. J'approche et devant lui je m'incline et m'arrête; Des cieux, à haute voix, j'annonce les décrets ... ; „Oui, me dit-il, commande; et mes guerriers sont prêts A suivre sur tes pas l'ardeur qui les transporte.
Page 86 - Au travers du trouble et du ravage, Vers la cour de Valois le ciel m'ouvre un passage. J'arrive : on m'interroge ,. on doute de ma foi ; Mais les pontifes saints ont rassuré mon roi : Je parais à ses yeux. Sans crainte, sans audace, J'entre : un de ses guerriers est assis à sa place ; Lui-même, au milieu d'eux, il siège confondu;. Mais un esprit céleste, à mes yeux descendu, Me le montrait du doigt, et planait sur sa tête.
Page 86 - Nous partons... Mais, pourquoi retracer nos succès? Jeune et faible instrument de la faveur céleste, Je marchais, je parlais... Dieu seul a fait le reste.
Page 84 - Tout mon cœur s'indignait , jour et nuit agité ; Et du bruit des combats, au milieu des prairies, Seule, j'entretenais mes longues rêveries. Un soir (il m'en souvient), de la cime des monts L'orage, en s'étendant, menaçait nos vallons; Tout fuyait....
Page 84 - J'y cours ; et sur la pierre, où j'implorais les cieux, Le sommeil, malgré moi, vint me fermer les yeux. Tout à coup, de splendeur et de gloire éclatante, Du céleste séjour une jeune habitante, La houlette à la main, se montre devant moi : ••' Humble fille des champs, dit-elle, lève-toi ; Du Souverain des cieux l'ordre vers toi m'amène ; Geneviève est mon nom.
Page 84 - Du souverain des cieux l'ordre vers toi m'amène ; « Geneviève est mon nom. Les rives de la Seine « Me virent , comme toi , conduire les troupeaux. « Quand du fier Attila les funestes drapeaux...
Page 84 - Des bruits affreux troublaient nos hameaux attristés : On disait qu'inondant et nos champs et nos villes, L'Anglais, à la faveur de nos haines civiles, Allait bientôt, brisant nos remparts asservis, Saper les fondements du trône de Clovis, Et, de la Loire enfin franchissant la barrière, Sur...
Page 84 - Envoyaient la terreur aux deux bouts de la France, Ma voix au nom du Ciel promit sa délivrance. Le Ciel veut par ton bras l'accomplir aujourd'hui. Du trône des Français va, sois l'heureux appui. Le Dieu qui, des bergers empruntant l'entremise, Jadis arma David et dirigea...
Page 84 - ... devant moi : ••' Humble fille des champs, dit-elle, lève-toi ; Du Souverain des cieux l'ordre vers toi m'amène ; Geneviève est mon nom. Les rives de la Seine Me virent comme toi conduire les troupeaux. Quand du fier Attila les funestes drapeaux Envoyaient la terreur aux deux bouts de la France, Ma voix au nom du Ciel promit sa délivrance.
Page 100 - Us semblaient s'occuper de relever les ruines du trône, sans daigner se souvenir qu'il appartenait toujours à la famille des Bourbons. .... Remplis ma dernière espérance , Grand Dieu, veille sur elle et protège la France. Tu m'entends»...

Bibliographic information