Flore économique des plantes qui croissent aux environs de Paris: au nombre de plus de quatre cents genres, et de quatorze cents espèces, contenant l'énumération de ces plantes, par ordre alphabétique, leurs noms triviaux suivant Linné, etc

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 48 - On retire des semences qui mûrissent, assez promptement, une huile assez abondante. Ses réceptacles, ainsi que ceux de la plupart des cynarocéphales peu ligneuses, sont bons à manger comme l'artichaut, avant l'épanouissement des fleurs. —Bardane commune, arctium lappa. On mange dans le Nord les racines et les jeunes pousses dépouillées de leur écorce; elles passent pour avoir un peu le goût de l'artichaut. — Chaussetrape étoilée, centaurea calcitrapa. On mange en Egypte ses jeunes...
Page 299 - ... après avoir bien pressé la pâte avec les pieds et les mains, on la bat, et on l'unit par-dessus avec la pelle ; c'est le pastel en pile.
Page 472 - Les feuilles et la fleur, dit-il, appliquées sur la peau, la rougissant et y font lever des vessies au bout de 12 heures, sans douleur il est vrai; mais les ulcères qui en résultent demandent beaucoup de temps pour se fermer surtout si on a percé ces vessies. Quand on en mâche, il en résulte de l'enrouerure, une chaleur brûlante et insup(1) Loc.
Page 566 - Çativolcus , roi des Eburoniens , s'empoisonna avec le suc d'if. Le père Schott . jésuite , assure que si l'on jette de l'if dans de l'eau dormante , les poissons en deviennent tout étourdis , de sorte qu'on peut alors les prendre avec la main. Valmont de Bomare croit que cet arbre est plus ou moins dangereux, selon le climat.
Page 161 - Voyez la dissertation qu'il a publiée à ce sujet, dans laquelle il indique les précautions dont on doit user dans la préparation de l'extrait et dans le traitement des maladies. Plusieurs médecins ont suivi son, exemple, et ont réussi comme lui.
Page 7 - Maladie devient fi funefte , qu'en moins de 24 heures l'animal meurt avec des convulfions dans les mufcles du col. Les Bouviers apportent différens remèdes à cette dangereufe Maladie ; ils font avaler de trois heures en trois heures à l'animal une foupe faite avec du pain bouilli dans du vin , auquel ils...
Page 154 - ... le présente à un feu clair, et on le graisse ensuite avec un peu de cet appât ; au défaut, on peut prendre des vidanges de volaille ou de lièvre, également préparées; mais il faut alors ]es mettre dans un sac de crin à clairvoie, aussi graissé avec cette même composition.
Page 300 - ... de ce que la nature lui indiquait, a employé l'art pour détacher de la guê'de toutes les parties de couleur bleue renfermées dans les feuilles \ de cette plante. Son procédé l'a conduit...
Page 299 - Il s'y forme par dehors une croûte , qui devient noirâtre. Quand elle s'entrouvre on l'unit de nouveau avec beaucoup de foin ; autrement le Paftel s'évente , & il fe forme dans les crevafles de petits vers , qui le gâtent. Après quinze jours on ouvre le monceau de Paftel ; on le broie entre les mains , & on mêle enfemble la croûte & le dedans.
Page 87 - Bouleau, c'est de faire distiller avec cette eau les boutons dans le temps qu'ils sont pleins de suc , on sépare le sédiment de la liqueur laiteuse qu'ils donnent, selon l'art; il a alors presque la 'couleur, l'odeur , le goût et les propriétés du baume de la Mecque. Ceux qui voudront connoître toute l'étendue de l'utilité de cet arbre , tant dans la médecine que dans les arts, sont priés de lire l'intéressant mémoire de Mr. de Beunie , de l'Académie de Bruxelles , sur les végétaux...

Bibliographic information