Französisches Lesebuch für Anfänger: nebst einer kurzen Grammatik

Front Cover
Mylius, 1811 - French language - 266 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 176 - Le chêne un jour dit au roseau : « Vous avez bien sujet d'accuser la nature ; Un roitelet pour vous est un pesant fardeau : Le moindre vent qui d'aventure Fait rider la face de l'eau , Vous oblige à baisser la tête; Cependant que mon front, au Caucase pareil, Non content d'arrêter les rayons du soleil, Brave l'effort de la tempête.
Page 170 - Creusez, fouillez, bêchez; ne laissez nulle place Où la main ne passe et repasse. » Le père mort, les fils vous retournent le champ, Deçà, delà, partout; si bien qu'au bout de l'an II en rapporta davantage. D'argent, point de caché. Mais le père fut sage De leur montrer, avant sa mort, Que le travail est un trésor.
Page 170 - Un trésor est caché dedans. Je ne sais pas l'endroit ; mais un peu de courage Vous le fera trouver : vous en viendrez à bout. Remuez votre champ, dès qu'on aura fait l'août. Creusez, fouillez, bêchez; ne laissez nulle place Où la main ne passe et repasse.
Page 176 - Je plie et ne romps pas. Vous avez jusqu'ici Contre leurs coups épouvantables Résisté sans courber le dos ; Mais attendons la fin.
Page 169 - Maître Corbeau sur un arbre perché Tenait en son bec un fromage; Maître Renard par l'odeur alléché Lui tint à peu près ce langage: "Hé, bonjour, monsieur du Corbeau Que vous êtes joli! que vous me semblez beau! Sans mentir, si votre ramage Se rapporte à votre plumage, Vous êtes le phénix des hôtes de ces bois.
Page 159 - Ah ! monsieur, si vous saviez pourquoi je désire si fort de gagner de l'argent , vous n'ajouteriez pas à ma peine celle de me croire un caractère si bas. — J'ai pu vous faire tort , mais vous ne vous êtes point expliqué. Faisons notre promenade , et vous me conterez votre histoire. L'inconnu s'assied. Eh bien!
Page 159 - ... soirée Mais vous n'avez pas l'air d'un marinier , ni le ton d'un homme de cet état...
Page 153 - Conduit par un bras charitable , il demande la rue où il logeoit; il arrive; fa maifon n'y eft plusj un édifice public la remplace. Il ne reconnoît ni le quartier, ni la ville, ni les objets qu'il y avoit vus autrefois. Les demeures de fes voifins, empreintes dans fa mémoire, ont pris de nouvelles formes.
Page 160 - Il y avoit dans cette bourse huit doubles louis en or et dix écus en argent. Une telle générosité donna au jeune homme la plus haute opinion de celui qui en étoit capable j mais ce fut en vain qu'il fit des vœux pour le rejoindre, et lui en rendre grâces.
Page 149 - Vous le voyez : il faut que je paie le morceau de pain que voici , du produit de toute ma journée. Il faut donc vous contenter de partager avec moi le peu que je m'en serai procuré; il n'y en aura certainement pas assez pour vous rassasier; mais du moins il y aura de quoi vous empêcher de mourir de faim.

Bibliographic information