Gautier d'Aupais, poème courtois du XIII. siècle

Front Cover
H. Champion, 1919 - 32 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Popular passages

Page 12 - Bien vous conseillerai, se croire me volez. Se vous aviiez vers de complainte rimez, Quant vous vendrez en lieu avoec li enserrez, Se li fust chascons vers et dit et devisez, Je cuit que ses cuers soit tant franz et esmerez...
Page 1 - GAUTIER D'AUPAIS Oiez, seignor et dames, et si nous fetes pais ! Qu'il n'en soit nus noiseus, clers, puceles ne lais ! Cil autre jougleor chantent et dient lais...
Page 1 - De toute jor errer fu durement entais, Ne onques n'i menja, que d'avoir n'avoit mais; Et quant ce vint au vespre, si s'est a l'ostel trais, Dedenz une taverne ou granz fu li bobais De la gent du pa'is que li vins ot atrais.
Page 12 - Gautiers, envers moi entendez : Bien vous conseillerai, se croire me volez. Se vous aviiez vers de complainte rimez, Quant vous vendrez en lieu avoec li enserrez, Se li fust chascons vers et dit et devisez...
Page 8 - Que nului ci entor, et miex à mon pooir Vous servirai toz jors et au main et au soir. » Et respondi li sires : « Vous ferez grant savoir : Qui bien sert son seignor, Diex l'aime et fet...
Page 11 - Quant je vieng devant li, je par sui si honteus, Qui me donroit cest monde, je ne diroie deus.
Page 13 - De maint avez oï parole losengiere : Selonc ce qu'il estoient lor fesiiez vous chiere ; Bien savez cui on doit doner pain ne cui pierre : Jehan Maillart, Comte d'Anjou 2136 (a. 1316) : 1 « Fecte nous avez bonne chère, Belle ostesse ; Dex le vous rende Qui nous et vous de mal deSende ! Froissart, Meliador 19710 (a.
Page 6 - La gentil damoisele que Diex ot fet sanz gas : Entre Dieu et Nature le firent par compas. Vous avez bien oï de la fame Amandas, D'Audain, et de Sebile, que tant ama Berars, Et d'Elaine de Troie dont Menelus fu las ; 165 Mes toute lor biauté fu a la seue gas.
Page 13 - Mout me font angoissier vo souspir et vo plaint, Grant sens avez chargié, grant sens avez ataint, Et, se cist maus vous dure tant qu'en biere vous maint, Ma dolor engramist et ma joie remaint : Je vuiderai la terre, moi ne chaut qui i maint.
Page 15 - Quar ainz n'issi du cors nule ame d'userier, Tant alast en enfer au puant aversier, Qui du saint paradis ait si grant desirrier Comme j'ai de sa bouche recouvrer un besier. Je serf por Dieu au temple, n'en quier autre loier, 475 Et ferai, quar set anz remuer ne m'en quier, Savoir se je porroie acomplir mon cuidier.

Bibliographic information