Geschichte der Regierung des Kaisers Maximilian I. und die französische Intervention in Mexiko, 1861-1867, Volume 1

Front Cover
W. Braumüller, 1903 - Mexico
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 12 - Toutes les mesures dont il s'agit dans cet article seront prises au nom et pour le compte des hautes parties contractantes, sans acception de la nationalité particulière des forces employées à les exécuter.
Page 13 - ... territoire, ni aucun avantage particulier, et à n'exercer, dans les affaires intérieures du Mexique , aucune influence de nature à porter atteinte au droit de la nation mexicaine de choisir et de constituer librement la forme de son gouvernement.
Page 129 - II va sans dire que, s'ils préfèrent une monarchie, il est de l'intérêt de la France de les appuyer dans cette voie . « II ne manquera pas de gens qui vous demanderont pourquoi nous allons dépenser des hommes et de l'argent pour fonder un gouvernement régulier au Mexique.
Page 77 - If our estimate of the disorganization of Mexico is correct, the Archduke, if he were to assume the Crown, would have to rely wholly on the support of the French troops. It would take a long time so to consolidate a throne in Mexico as to render the Sovereign independent of foreign support, even if there can be created in Mexico elements out of which a stable support for a Monarchy could be built up ; and in the...
Page 13 - Commissaires, un nommé par chacune des Puissances Contractantes, sera établie avec plein pouvoir de statuer sur toutes les questions que pourrait soulever l'emploi ou la distribution des sommes d'argent qui seront recouvrées au Mexique, en ayant égard aux droits respectifs des 3 Parties Contractantes.
Page 75 - Reif und dem einst so mächtigen Schwerte. Ein schöner glänzender Traum wäre es für den Neffen der spanischen Habsburger, letzteres zu schwingen, um ersteren zu erringen...™...
Page 130 - Aujourd'hui donc, notre honneur militaire engagé, l'exigence de notre politique, l'intérêt de notre industrie et de notre commerce, tout nous fait un devoir de marcher sur Mexico, d'y planter hardiment notre drapeau, d'y établir, soit une monarchie, si elle n'est pas incompatible avec le sentiment national du pays, soit tout au moins, un gouvernement qui promette quelque stabilité.
Page 12 - Convention dans le but de combiner leur action commune, et, à cet effet, ont nommé pour leurs Plénipotentiaires, savoir: Sa Majesté la Reine du Royaume Uni de la Grande Bretagne et d'Irlande, le Très Honorable...
Page 43 - ... siècle. Nous pouvons montrer au peuple Mexicain quelle est la route qui le conduira sûrement à la prospérité. Seul il doit, sans intervention étrangère, et en obéissant à ses propres inspirations, s'engager dans cette route. C'est ainsi qu'il établira dans un...
Page 138 - ... libre, de cette vraie liberté qui ne marche pas sans l'ordre, en une nation que toutes les autres puissent reconnaître comme civilisée. Cette armée vous aidera à constituer un Gouvernement honnête et probe, qui n'emploiera que des agents honnêtes et probes comme lui. Alors les finances de l'Etat seront le bien de tous et non de quelques-uns ; elles serviront, au lieu d'enrichir quelques ambitieux, à payer une armée régulière capable de maintenir l'ordre dans le pays et de protéger...

Bibliographic information