Grammaire de la langue d'oïl: ou Grammaire des dialectes français aux XIIe et XIIIe siècle, suivie d'un glossaire contenant tous les mots de l'ancienne langue qui se trouvent dans l'ouvrage

Front Cover
1 Review
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 19 - Pro Deo amur et pro Christian pobló et nostro commun salvament, d'ist di in ' avant, in quant Deus savir et podir me dunat, si salvarai eo cist meon fradre Karlo et in adjudha et in
Page 20 - conservât, et Karlus meos sendra de suo part non lo stanit, si io returnar non Tint pois, ne io ne neuls, cui eo returnar int pois, in nulla adjudha contra Lodhuwig nun li iuer*. (1)
Page 142 - candélabre sont d'or. (R. d. M. p. 79.) Et tenoit bien li frons del feu, si com il aloit ardant, bien de une lieue de terre. Del domage ne del avoir, ne de la richesse qui là fu perduz, ne vos porroit nus conter, et des homes et des famés et des enfanz dont il ot mult
Page 64 - la première époque de la langue française: oubliée dès le temps de son abolition, elle a été retrouvée par Raynouard. Sa découverte nous a rendu l'intelligence trop longtemps perdue de la grammaire de notre ancien langage. On voit cette règle observée dès les premiers monuments écrits de la langue d'oïl; tous les textes en prose et en vers, jnsqu'à la fin du
Page 65 - Il est prouvé que les Belges avaient, au singulier, des désinences en voyelles ou en consonnes autres que s, mais par compensation beaucoup de pluriels en s,- et le sentiment de la fonction primitive du s, qui était de désigner le pluriel, ne se perdit sans doute jamais chez les populations des provinces qu'ils avaient habitées.
Page 64 - siècle, y sont assujétis: il n'est pas une charte, pas une pièce, pas le moindre contrat écrit dans le plus petit village de la plus reculée de nos provinces, pendant le XIIIc siècle, où elle ne se retrouve d'une manière évidente
Page vii - Recherches sur les formes grammaticales de la langue française et de ses dialectes au XIII e . siècle, par
Page vi - merveilles de tout genre, et dont l'influence politique et littéraire se fit sentir pendant plus de trois cents ans dans toute l'Europe". Cette étude servirait à entretenir et à ranimer chez nous l'antique amour de la patrie: telle est du moins la pensée qui m'a soutenu dans ma pénible tâche. Puisse mon espérance n'être pas déçue! 13 Décembre
Page 367 - (Ib. p. 289.) Perdu avons l'empereor Baudoins et le conte Loys, et lo plus de nostre gent et de la meillor. Or pensons del remainant garir, que se Dieu n'en prent pitiez, nos
Page 44 - choses, quant il est ensongiez es basses. (M. s. J. p. 473.) Raisons, qui d'autre part se mist, Li dist que il d'iloec s'en voise. Qu'il ne chiee en briquetoise. (R. d. 1. M. v. 418-20.) Que il

Bibliographic information