Guichardin: historien et homme d'état italien au 16. siécle

Front Cover
Jules Barile, 1862 - 436 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 225 - Il ya toujours dans un État des gens distingués par la naissance, les richesses ou les honneurs ; mais s'ils étaient confondus parmi le peuple, et s'ils n'y avaient qu'une voix comme les autres, la liberté commune serait leur esclavage, et ils n'auraient aucun intérêt à la défendre, parce que la plupart des résolutions seraient contre eux.
Page 320 - Jamais un seul à la vertu, religion et conscience, comme si ces parties là estoient du tout esteinctes au monde ; et de toutes les actions, pour belles par apparence qu'elles soient d'elles mesmes, il en reiecte la cause à quelque occasion vicieuse ou à quelque proufit.
Page 295 - Milan, où vous sçavez que nous n'avons laissé gens sinon bien peu. Davantage le roy mon oncle me presse tous les jours de donner la bataille, et croy qu'il m'en presserait encores plus s'il sçavoit comment nous sommes abstrainctz 1 de vivres.
Page 320 - II est historiographe diligent , et duquel , à mon advis , autant exactement que de nul aultre , on peult apprendre la vérité des affaires de son temps : aussi , en la plus part , en a il esté acteur luy mesme, et en reng honorable.
Page 113 - Ainsi l'Église n'ayant jamais été assez forte pour pouvoir occuper toute l'Italie, et n'ayant pas permis qu'un autre s'en emparât, est cause que cette contrée n'a pu se réunir sous un seul chef et qu'elle est demeurée asservie à plusieurs princes ou seigneurs ; de là ces divisions et cette faiblesse, qui l'ont réduite à devenir la proie nonseulement des barbares puissants, mais du premier qui daigne l'attaquer. C'est à l'Église que l'Italie a cette obligation, et non à d'autres.
Page 384 - ... et bisogni, come è tra buoni amici et confederati, nel quale grado noi ci riputiamo essere con la Maestà sua, et tanto più , quanto le facultà nostre sono inferiori alle sua, et circa questi...
Page 321 - ... les hommes si universellement, que quelqu'un n'eschappe de la contagion. Cela me faict craindre qu'il y aye un peu du vice de son goust ; et peult estre advenu qu'il ayt estimé d'aultruy selon soy...
Page 319 - Il connaissait profondément la nature humaine, et il trace de tous les personnages de son siècle des portraits éternels , parce qu'ils sont vrais , simples et vigoureux. A tous ces mérites il ajoute le ton chagrin et morose d'un homme fatigué des innombrables misères auxquelles il a assisté , trop morose, selon moi, car l'histoire doit rester calme et sereine, mais point choquant , parce qu'on y sent, comme dans la sévérité sombre de Tacite, la tristesse de l'honnête homme.
Page 320 - ... il en reiecte la cause à quelque occasion vicieuse ou à quelque proufit. Il est impossible d'imaginer que, parmy cet infiny nombre d'actions de quoy il...
Page 385 - ... obligati per la confederazione. E con questo proponimento e fine , movendo il parlare vostro donde meglio vi parrà , li narrerete brevemente li pericoli che ci soprastanno e li minacci che ci sono stati fatti, non specificando però persona alcuna. Li monstrerete aver particular commissione di ricercare da Sua Maestà per la difesa nostra quel numero di gente che dispone la obligazione , e impetrare da Sua Maestà ordine e commessione...

Bibliographic information