Hector

Front Cover
Chez Jh. Chaumerot, 1809 - History - 88 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page v - dit souvent qu'un ouvrage, dès qu'il est livré au public, doit se défendre par luimême ; que toute préface est au moins superflue , si elle n'est pas suspecte ; que l'apologie la plus modeste a toujours l'air d'une récrimination , et qu'enfin Dès que l'impression fait éclore un poète, II est esclave né de quiconque l'achète.
Page 88 - que, dans mon ouvrage, il n'ya pas une combinaison, pas un caractère, pas un sentiment, presque pas une idée qui ne m'ait été donnée ou inspirée par Homère, et c'est aux mânes de ce grand homme que je fais hommage de mon succès.
Page 87 - et le coup est paré. • Du trait de son rival chacun s'est emparé. Tandis qu'Achille, armé de la lance Troyenne, Fond sur Hector , Hector le frappe de la sienne ; ' , II brise sa cuirasse, et le fer repoussé Sur le céleste acier se recourbe émoussé. Pour doubler de
Page 14 - encor : Nous devons rendre Hélène ! Mais , loin de nous promettre un bonheur si constant, Je frémis, malgré moi, du sort qui nous attend. Je ne consulte point une science obscure ; Je parle en citoyen beaucoup plus qu'en augure, Et, sans interroger un sinistre avenir, Que la bonté des dieux peut, encor prévenir, Je ne dirai qu'un mot : Si Paris
Page 39 - mon frère, et croyez que ma. haine Avec des assassins ne confond point Hélène ; Quoique, l'ayant ravie à leur coupable effort, ^Vainqueur, j'eusse le droit d'ordonner de son sort, Avec le même honneur, dans ce palais, traitée, Elle y sera toujours et libre et respectée : Mais, je le jure encor, le
Page 40 - A nos armes c'est lui qu'il faut rendre propice : Espoir du juste, effroi des perfides humains, Contre les Grecs c'est lui qui doit armer nos mains^ Pour attaquer leur flotte et la réduire en poudre, Sur son autel sacré je veux prendre la foudre. Va, mon frère ; j'attends Andromaque en
Page 79 - sa vaillance ?... il est atteint !.. il tombe... Troie entière descend avec lui dans la tombe. PARIS. Dieux ! POLYDAMAS. Son trépas n'a point désarmé le vainqueur -, Tournez les yeux, voyez un spectacle d'horreur ! Voyez, après son char dégouttant de carnage , Les pieds gonflés des nœuds qu'a redoublés la rage, Notre Hector suspendu ! Son front défiguré, Ce front terrible aux Grecs, des Troyens adoré, Roule,
Page 78 - Sitôt qu'Hector parut, on ouvrit la barrière. « Le voilà, dit Achille enflammé de colère : » Viens ; ton sang va payer le sang de mon ami ! » Le vainqueur de Patrocle est mon seul ennemi. » C'est Hector que je veux! «C'est Hector qui t'immole, Lui répond votre frère ; il dit, et son trait vole, Atteint le bouclier, y reste suspendu : Achille est ébranlé du choc inattendu
Page 87 - attentifs, inquiets , indécis : J'ai reconnu Pallas et sa terrible égide : A ce conseil sacré Jupiter qui préside • Tient les balances d'or, où son auguste main Pèse des deux héros l'immuable destin. Sitôt qu'Hector parut, on ouvrit la barrière : « Le voilà! dit Achille, enflammé de colère; » Viens, ton sang va payer le sang de mon ami ! » Le vainqueur de Patrocle est mon seul ennemi
Page 39 - Sur ses bords ombragés, ne la reverra pas. Toi, rejoins nos guerriers, sans tarder davantage». Sachons, jusqu'à la nuit, garder notre avantage. Les Grecs, au premier choc, par mon bras repousses, Sous leur dernier rempart, ralliés et pressés, Ne peuvent point laisser la victoire indécise.

Bibliographic information