Histoire critique de l'école d'Alexandrie, Volume 2

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 411 - Disons la cause qui a porté le suprême ordonnateur à produire et à composer cet univers. Il était bon, et celui qui est bon n'a aucune espèce d'envie. Exempt d'envie, il a voulu que toutes choses fussent, autant que possible, semblables à lui-même. Quiconque, instruit par des hommes sages, admettra ceci comme la raison principale de l'origine et de la formation du monde, sera dans le vrai.
Page 166 - Vers le dixième mois arrive l'ancienne solennité d'Apollon, et la ville devait se rendre à Daphné pour célébrer cette fête. Je quitte le temple de Jupiter Casius , et j'accours, me figurant que j'allais voir toute la pompe dont Antioche est capable. J'avais l'imagination remplie de parfums , de victimes, de libations, de jeunes...
Page 165 - Dieux en substituant leur athéisme (àSeoTviTa) au culte qui leur est dû. Ne manque pas , en outre , de défendre à tout prêtre de fréquenter les spectacles , de boire dans les tavernes, et d'exercer aucun métier vil ou ignoble. Honore ceux qui t'obéiront ; bannis ceux qui oseront te résister ; établis dans chaque cité des hospices pour que les gens sans asile , ou sans moyens de vivre , y jouissent de nos bienfaits, quelle que soit d'ailleurs la religion qu'ils professent.
Page 60 - ... véritable contradiction ? Le passage suivant de Proclus nous paraît le ver la difficulté : « Jamblique considérait que la vertu démiurgique préexistait déjà dans le paradigme. » En effet , tout en distinguant les deux derniers principes de la trinité, l'intelligence et le démiurge, Jamblique a pu en considérer le rapport et l'union. Or, comme le démiurge procède de l'intelligence, il a pu dire, dans un sens différent et avec une égale vérité, tantôt que le démiurge comprend...
Page 166 - J'arrive dans le temple et je n'y trouve pas une victime, pas un gâteau, pas un grain d'encens. J'en suis étonné; je crois cependant que les préparatifs sont au dehors et que par respect pour ma qualité de souverain pontife, on attend mes ordres pour entrer.
Page 186 - Entre la nature divine et la nature humaine , il n'ya que la différence du parfait et de l'imparfait. Le ciel chrétien se réfléchit dans la conscience comme dans un miroir fidèle ; la Trinité a son image dans la nature humaine ; la théologie n'est qu'une psychologie transcendante. Dans ses plus hautes conceptions, dans ses plus sublimes extases , le Christianisme ne franchit jamais les limites de l'humanité. C' est du fond même de la nature humaine qu'il atteint la nature divine.
Page 156 - L'ardeur et l'émulation des athlètes s'éteindraient, sans cette multiplicité des chemins : intercepter ces mille sentiers , n'en laisser qu'un seul pour tous, ce serait étouffer le combat dans un étroit défilé. Enfin, s'il faut dire la vérité , l'accord de toutes les opinions, ce rêve des hommes ignorants, ne peut que déplaire à Dieu. Ne semble-t-il pas, en effet, interdire et condamner lui-même cette uniformité de culte? La nature, dit Heraclite, aime le mystère.
Page 59 - Le second principe sert d'intermédiaire aux deux autres, et de point d'union à la trinité entière. C'est la puissance féconde qui engendre les dieux , le principe de la vie divine , le producteur par excellence , la déesse Rhéa , selon la langue mythologique. Le troisième principe est le démiurge, proprement dit Jupiter : c'est le principe qui opère le développement des puissances intelligibles et accomplit l'œuvre de la création. Jusqu'ici Jamblique ne s'écarte en rien de la théologie...
Page 175 - ... la différence qui s'y trouve. Répondre que cela se fait par la volonté de Dieu, c'est ne nous apprendre rien. Il ne suffit pas d'écrire dans un livre, «Dieu a dit, et les choses ont été faites»; car il faut voir si ces choses qu'on dit avoir été faites par la volonté de Dieu, ne sont pas contraires à l'essence des choses : auquel cas elles' ne peuvent avoir été faites par la volonté de Dieu, qui ne peut changer l'essence des choses.

Bibliographic information