Histoire curieuse et pittoresque des sorcier, devins, magiciens, astrologues, voyants, revenants, âmes en peine, vampires, spectres, fantômes, apparitions, visions, gnomes, lutins, esprits malis [!] sorts jetés, exorcismes, etc. ... depuis l'antiquité jusqu'à nos jours

Front Cover
Chez tous les libraires marchands de nouveautés, 1846 - Occultism - 312 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 123 - Nous avons ici une comète qui est bien étendue aussi; c'est la plus belle queue qu'il est possible de voir. Tous les plus grands personnages sont alarmés , et croient fermement que le ciel , bien occupé de leur perte , en donne des avertissements par cette comète. On dit que le cardinal Mazarin étant désespéré des médecins, ses courtisans crurent qu'il fallait honorer son agonie d'un prodige, et lui dirent qu'il paraissait une grande comète qui leur faisait peur. Il eut la force de se...
Page 122 - L'empereur Manuel, qui avait aussi des prétentions à la science de l'astrologie , mit en mer, sur la foi des astres, une flotte qui devait faire des merveilles et qui fut vaincue, brûlée et coulée bas. — Henri VII, roi d'Angleterre, demandait à un astrologue s'il savait où il passerait les fêtes de Noël. L'astrologue répondit qu'il n'en savait rien. « Je suis donc plus habile que toi, répondit le roi ; car je sais que tu les passeras dans la Tour de Londres.
Page 118 - Zodiaque, savoir (AL le Bélier, le Taureau, les Gémeaux, le Cancer, le Lion, la Vierge, la Balance, le Scorpion, le Sagittaire, le Capricorne, le Verseau et les Poissons), l'homme a ces choses depuis la tête, c'est-à-dire depuis le Bélier, jusqu'aux pieds, qui répondent aux Poissons (2).
Page 183 - Je mêlais ma frayeur à celle dont la face de l'horizon paraissait agitée, quand, au clair de la lune, je vis sortir du fond d'une caverne un grand et vénérable vieillard vêtu de blanc, le visage basané, les sourcils touffus et relevés, l'œil effrayant, la barbe renversée par-dessus les épaules. Il avait sur la tête un chapeau de verveine et, sur le dos, une ceinture tissue de fougères de mai, faite en tresses.
Page 185 - J'enseigne aux bergers la patenôtre du loup. J'apprends aux devins la façon de tourner le sas. Je fais courir les ardents sur les marais et sur les fleuves pour noyer les voyageurs. J'excite les fées à danser au clair de la lune. Je pousse les joueurs à chercher le trèfle à quatre feuilles8 sous les gibets.
Page 20 - ... dura un quart d'heure : et du même endroit commença le feu à paraître peu à peu, en augmentant toujours ainsi qu'il dévalait du haut en bas : tellement qu'il se fit si grand et si épouvantable, que l'on craignait que* toute l'église ne fût brûlée, et non-seulement l'église, mais toute la ville.
Page 61 - Mais tout-à-coup, une idée originale, qu'il ne manqua pas de mettre sur-le-champ à exécution, vint fixer son incertitude. Pâle, défait par toutes les fatigues de la nuit et celles du jour, accablé de tristesse , il se présente à dix heures du soir chez le correspondant, qu'il trouve au milieu de sa famille, et qui, frappé aussitôt de cette visite , à une heure indue, et du changement de sa figure, lui demande ce qu'il a? s'il lui est arrivé quelque malheur?....
Page 61 - Ne risquerait-il pas même d'être victime de son aveu , jusqu'à ce qu'on -eût eu le temps d'en éclaircir la vérité... ? Cependant il ne pouvait se dispenser de rester , pour rendre les derniers devoirs à son ami; et il était impossible de ne pas inviter le correspondant à cette lugubre cérémonie. Ces differentes réflexions, se mêlant avec le sentiment de sa' douleur, le tinrent toute la journée dans la plus grande perplexité.
Page 95 - Flandre , où la guerre était alors ; et le marquis de Précy, arrêté par une grosse fièvre , demeura à Paris. Six semaines après , Précy entendit , sur les six heures du matin , tirer les rideaux de son lit , et, se tournant pour voir qui c'était , il aperçut le marquis de Rambouillet , en buffle et en bottes. Il sortit de son lit , et voulut...
Page 83 - Saint-Simon , petit-fils de M. de Sortoville , qui avait alors dix ans, je me trouvai en chemin, attaqué d'une pareille faiblesse, je m'assis sur une pierre à l'ombre. Cela se passa , et nous continuâmes notre chemin ; il ne m'arriva rien de plus ce jour-là , et la nuit je ne dormis guère. Enfin , le...

Bibliographic information