Histoire de Boussuet: évêque de meaux, Volume 2

Front Cover
Outhenin-Chalandre, impr., 1846
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Affaire du quiétisme
253
Réflexions sur la nature de la controverse du quiétis me
256
Bossuet est forcé de prendre part à cette controverse
263
Conférences dIssy
266
Mort de M de Harlay archevêque de Paris 1695
270
Imprudences de madame Guyon
271
Fénélon refuse dapprouver le livre de Bossuet
273
Fénélon publie le livre des Maximes des saints 1697
276
Bossuet publie son Instruction sur les Etats doraison Mars 1697
279
Des différents écrits de Bossuet
292
Apologies de Fénélon
295
Bossuet publie la Relation sur le quiétisme
299
Mémoire de Louis XIV au Pape
305
Le Pape condamne le livre des Maximes des Saints
307
Le bref dInnocent XII est soumis à lacceptation des as semblées métropolitaines
312
Mémoire de Bossuet au sujet des commissaires royaux ib XXII Mandement de Bossuet pour lacceptation du bref dIn nocent XII
316
Démarches de Bossuet pour se rapprocher de Féné lon
318
Réflexions sur le résultat de la controverse du quié tisme
320
Bossuet est nommé conservateur des priviléges de lu niversité de Paris
324
Bossuet est nommé conseiller détat 1697 et premier aumônier de madame la duchesse de Bourgogne
325
Assemblée de 1700
329
De larchevêque de Reims
332
Modération de Bossuet
334
Débat dans lassemblée sur laformation dune commission
335
Le cardinal de Noailles est appelé à présider lassem blée
339
Discours de Bossuet à lassemblée
341
Délibération de lassemblée sur le rapport de Bossuet ib IX Modération du cardinal de Noailles
343
Du probabilisme
346
La censure est unanimement adoptée par lassemblée
351
Bossuet prêche devant le roi et la reine dAngleterre
352
Du Problème ecclésiastique
354

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 136 - Loin de nous les héros sans humanité ! Ils pourront bien forcer les respects et ravir l'admiration, comme font tous les objets extraordinaires; mais ils n'auront pas les cœurs. Lorsque Dieu forma le cœur et les entrailles de l'homme, il y mit premièrement la bonté comme le propre caractère de la nature divine, et pour être comme la marque de cette main bienfaisante dont nous sortons.
Page 143 - Agréez ces derniers efforts d'une voix qui vous fut connue : vous mettrez fin à tous ces discours. Au lieu de déplorer la mort des autres, grand prince, dorénavant je veux apprendre de vous à rendre la mienne sainte. Heureux, si averti par ces cheveux blancs du compte que je dois rendre de mon administration, je réserve au troupeau que je dois nourrir de la parole de vie, les restes d'une voix qui tombe et d'une ardeur qui s'éteint!
Page 101 - Charles-Gustave parut à la Pologne Surprise et trahie comme un lion qui tient sa proie dans ses ongles , tout prêt à la mettre en pièces. Qu'est devenue cette redoutable cavalerie qu'on voit fondre sur l'ennemi avec la vitesse d'un aigle? où sont ces ames guerrières, ces marteaux d'armes tant vantés , et ces arcs qu'on...
Page 141 - Voilà celui qui nous menait dans les hasards; sous lui se sont formés tant de renommés capitaines, que ses exemples ont élevés aux premiers honneurs de...
Page 107 - Mais qu'ont-ils vu ces rares génies? qu'ont-ils vu plus que les autres? Quelle ignorance est la leur ! et qu'il serait aisé de les confondre, si, faibles et présomptueux, ils ne craignaient d'être instruits? Car pensent-ils avoir mieux vu les difficultés à cause qu'ils y succombent, et que les autres, qui les ont vues, les ont méprisées? Ils n'ont rien vu ; ils n'entendent rien, ils n'ont pas...
Page 49 - Jean enfant du tonnerre, qui ne parle point un langage humain, qui éclaire, qui tonne, qui étourdit, qui abat tout esprit créé sous l'obéissance de la foi, lorsque par un rapide vol fendant les airs, perçant, les nues, s'élevant au-dessus des anges, des vertus, des chérubins et des séraphins, il entonne son évangile par ces mots : « Au commencement était le Verbe.
Page 137 - La grandeur qui vient par-dessus, loin d'affaiblir la bonté, n'est faite que pour l'aider à se communiquer davantage , comme une fontaine publique qu'on élève pour la répandre. Les cœurs sont à ce prix ; et les grands dont la bonté n'est pas le partage , par une juste punition de leur dédaigneuse insensibilité, demeureront privés éternellement du plus grand bien de la vie humaine , c'est-à-dire des douceurs de la société.
Page 273 - L'ouvrage est déjà tout prêt. On ne doit pas craindre que j'y contredise M. de Meaux : j'aimerois mieux mourir que de donner au public une scène si scandaleuse. Je ne parlerai de lui que pour le louer et que pour me servir de ses paroles. Je sais parfaiteme'nt ses pensées et je puis répondre qu'il sera content de mon ouvrage quand il le verra avec le public.
Page 97 - Que je méprise ces philosophes qui, mesurant les *conseils de Dieu à leurs pensées, ne le font auteur que d'un certain ordre général d'où le reste se *développe comme il peut! Comme s'il avait à notre manière des vues générales et confuses, et comme si la souveraine Intelligence pouvait ne pas comprendre dans ses desseins les choses particulières, qui seules *subsistent véritablement.
Page 109 - Ne croyez pas que l'homme ne soit emporté que par l'intempérance des sens. L'intempérance de l'esprit n'est pas moins flatteuse. Comme l'autre elle se fait des plaisirs cachés, et s'irrite par la défense. Ce superbe croit s'élever au-dessus de tout et au-dessus de lui-même quand il s'élève, ce lui semble, au-dessus de la religion qu'il a si longtemps révérée ; il se met au rang des gens désabusés ; il insulte en son cœur aux...

Bibliographic information