Histoire de Braine et de ses environs

Front Cover
Dumoulin, 1846 - Braisne (France) - 350 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 203 - Après le passage de ces troupes, le pays était rempli d'objets plus hideux les uns que les autres. A peine parcourait-on quelque partie du chemin sans rencontrer des gens mutilés, des membres épars, des femmes coupées par quartiers après avoir été violées; des hommes expirant sous des ruines, d'autres qui conservaient encore un reste de vie dans un corps déchiré ou ensanglanté, d'autres enfin percés de broches et de pieux aiguisés.
Page 204 - On voit, dans un récit du temps, qu'un » pauvre cultivateur des environs de Braine, ayant refusé à des » soldats une somme d'argent qu'il n'avait pas, fut attaché * par les pieds à la queue d'un cheval fougueux ; on frappa à » coups de fouet l'animal qui se mit au galop dans des sentiers > tortueux. Les membres de ce malheureux furent disloqués » et mis en pièces; on les retrouva épars, et les pieds étaient » encore attachés à la queue du cheval quand il fut repris.
Page 183 - ... sauf en autres choses nostre droit et l'autruy en toutes. Donné à Paris, au mois de mars, l'an de grace mil six cent soixante-deux, et de nostre règne le dix-neufviesme, signé Lor1s.
Page 304 - Ceux-ci étaient divisés en groupes de dix hommes dirigés par un maître-maçon. Ils campaient autour des édifices qu'ils élevaient, et leur besogne achevée, ils allaient chercher fortune ailleurs. Il arrivait souvent qu'ils étaient secondés par les populations qui charriaient les matériaux , et par les seigneurs qui leur donnaient des gratifications en argent ou en objets de consommation nécessaires à la vie. » Mais pour se faire une idée exacte de la manière dont on bâtissait les...
Page 117 - Juive déclara que jamais elle ne pourrait se déterminer à croire à la présence réelle, si elle ne voyait Jésus-Christ à la place de l'hostie sous la figure humaine. Comme cette apparition ne pouvait s'effectuer sans un miracle, on eut recours aux jeûnes, aux processions, aux prières solennelles pour l'obtenir. Ce miracle ne pouvait arriver qu'à la...
Page 12 - ... reçoivent de leurs femmes à titre de dot, une somme égale à cette dot. L'estimation en est faite. On dresse de part et d'autre un état de ce capital, et l'on en réserve les intérêts. Celui des deux époux qui survit a la part de l'un et de l'autre, avec les intérêts accumulés.
Page 303 - ... religieux Dès qu'il s'agissait de bâtir une église , c'était presque toujours un ecclésiastique qui en fournissait le plan et des moines qui en exécutaient les travaux sous sa direction.
Page iv - Belges marchaient sur lui avec toutes leurs troupes et n'étaient plus qu'à peu de distance, il se hâta de faire passer à son armée la rivière d'Aisne, qui est à l'extrême frontière des Rémois, et plaça son camp sur la rive. De cette manière, la rivière défendait un des côtés du camp; nos derrières étaient en sûreté, et César pouvait sans péril tirer ses vivres du pays rémois et des autres villes. Sur cette rivière était un pont : il y établit...
Page 200 - Soissons, pour l'assurance de leurs vies, ils firent mille voleries et pilleries, extorsions et ravagements, ne laissant à trois ou quatre lieues, aucune grange qu'ils n'aient aucunement battue et pillée, et ruinant et volant tout, tellement que je n'ai jamais vu de plus soigneux, diligents, valeureux, courageux et hardis voleurs que ceux-là, mais aussi de plus peureux et couards, poltrons et coyons qu'ils étaient à soutenir et revenger leur patrie, et s'opposer aux bravades des ennemis.
Page 200 - Or, durant ce temps que les ennemis pillaient et ravageaient le pays, les gens du roi de France ne furent pas plus pitoyables ni favorables aux pauvres gens que les ennemis : car après que, comme...

Bibliographic information