Histoire de France pendant les guerres de religion, Volume 1

Front Cover
Delaunay, 1814 - France - 397 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 22 - mon adversaire , lui dit-il , daignez m'es» timer homme de bien ; pardonnez aux « fautes de notre jeunesse. Prenez-le , sire, » en considération de votre glorieux père » qui nous a nourris tous deux ». Le roi se tait. Montlieu retourne vers Vivonne , mais sans le menacer de son épée. Il se prosterne , et répète trois fois , en se frappant la...
Page 218 - ... du gouvernement, il n'avait donné que peu de temps au repos, encore moins aux plaisirs; que soit au sein de la paix, soit pour faire la guerre, il avait passé neuf fois en Allemagne, six fois en Espagne, quatre fois en France, sept fois en Italie, dix fois dans les Pays-Bas, deux fois en Angleterre, autant en Afrique, et qu'il avait traversé onze fois la mer; que tant que...
Page 203 - ... d'un chacun; et comme je fus à ma chambre, je demandai du feu pour allumer le fagot, et après je pris le sac, et là j'y mis dedans toute mon ambition, toute mon avarice, mes haines particulières, ma paillardise, ma gourmandise, ma paresse, ma partialité, mon envie et mes particularités, et toutes mes humeurs de Gascogne, bref tout ce que je pus penser qui me pourrait nuire, à considérer tout ce qu'il me...
Page 204 - ... partialité, mon envie et mes particularités, et toutes mes humeurs de Gascogne, bref tout ce que je pus penser qui me pourrait nuire, à considérer tout ce qu'il me fallait faire pour son service ; puis après je liai fort la bouche du sac avec la corde, afin que rien n'en...
Page 25 - ... vaut moi ; taillez-moi en pièces tous ces marauds qui » ont voulu tenir ce clocher contre le roi ; brûlez-moi ce » village ; boutez-moi le feu partout à un quart de lieue
Page 84 - L'adoration faicte, les ours dessusdicts remenerent le Roy en son logis, devant lequel ils firent mille gambades, toutes propres et approchantes du naturel des ours; comme de luycter et grimper le long...
Page 200 - Il étoit sur le point de s'y précipiter, lorsqu'il vit arriver Saint-Auban. « Méchant, lui cria« t-il, tu es cause de nous faire perdre la ville : ce que « tu ne verras jamais, car je te tuerai tout à ceste « heure, ou tu sauteras dedans. » Saint-Auban, sentant ses torts, s'empressa d'obéir au général : il répara par sa valeur la faute qu'il avoit commise, et le fort fut conservé. Mais Montluc garda contre lui des préventions qui s'augmentèrent encore dans les guerres civiles...
Page 270 - ... n'est pas besoin de se justifier quand l'on n'est accusé de personne, et que je me sens si net en ce qui touche mon honneur, que je ne crains point le pouvoir estre. La seconde est que, quand je le serois d'aucun, je sens mon cœur assis en assez bon lieu pour le pouvoir deffendre, comme il appartient à un gentilhomme, homme d'honneur et de bien, et pour en pouvoir respondre à un chacun selon la qualité, sans venir...
Page 207 - Cecy servira pour l'advenir d'instruction aux cavalliers françois à ne s'embarquer jamais en ces combats en habit de nymphes, mais de braves et courageux guerriers, amateurs de leur honneur et de celuy de la nation, à laquelle ces inconvenients ravallent quelquefois la valleur et le courage. Pendant que les affaires du Piedmont balançoient (•) Carafie étoit parent du pape Paul IV, et non du pape Marcel.
Page 301 - Chrétien, encore y devez-vous aller franchement, et de grand courage, afin aussi de donner curée à tous ces princes et seigneurs d'Espagne, qui ont accompagné le duc d'Albe pour...

Bibliographic information