Histoire de J.-B. Bossuet,: évêque de Meaux, composée sur les manuscrits originaux;

Front Cover
De imprimerie de J.-A. Lebel, 1814
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 204 - ... en même temps à la promesse, parce qu'ils renonceroient à la succession , à la continuité , à la perpétuité de la doctrine : de sorte qu'il ne faudroit plus les réputer pour légitimes pasteurs, ni avoir aucun égard à leurs...
Page 227 - Machabées et les autres , ne sont pas des livres nouveaux : ce ne .sont pas les chrétiens qui les ont composés : ils ont précédé la naissance de Jésus-Christ ; et nos Pères les ayant trouvés parmi les Juifs , les ont pris de leurs mains, pour l'usage et pour l'édification de l'Eglise.
Page 189 - Allemagne parmi les catholiques, qu'en Espagne et en Italie, en ce qui regarde la foi, et si vous avez jamais ouï un seul catholique qui se crût libre à recevoir ou à ne...
Page 120 - ... en particulier ceux de qui on peut bien espérer, et de leur procurer des instructions solides, et de véritables éclaircissemens : le reste doit être l'effet du temps et de la grâce de Dieu ; je n'y sais rien davantage.
Page 186 - Que Rome ne se relâchera jamais d'aucun point de la doctrine définie par l'Eglise, et qu'on ne sçauroit faire aucune capitulation là-dessus. 4. Que la doctrine définie dans le Concile de Trente est reçue en France et ailleurs par tous les Catholiques Romains. 5.
Page 236 - Laissez-nous donc en place comme vous nous y avez trouvés, et ne forcez pas tout le monde à varier ni à mettre tout en dispute : laissez sur la terre quelques chrétiens qui ne rendent pas impossibles les décisions inviolables sur les questions de la foi , qui osent assurer la religion, et attendre de Jésus-Christ, selon sa parole, une assistance infaillible sur ces matières. C'est là l'unique espérance du christianisme.
Page 280 - Je vous laisse à ménager l'esprit de l'auteur avec toute votre discrétion : je ferai même valoir sa bonne foi, tout autant qu'il le pourra souhaiter. Quant au fond, je suis assuré d'en convenir avec lui; et quant aux manières, les plus claires et les plus douces seront les meilleures.
Page 261 - J, enseignez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, « et du Fils, et du Saint-Esprit, et leur apprenant à garder tout ce * que je vous ai commandé. Et voilà, je suis avec vous tous les jours
Page 452 - Wiclef, de quelle sorte de croyance veut-il parler? Ou bien n'exige-t-il aucune croyance ? Que veulent donc dire ces mots appliqués à tant de faits ? est-ce une croyance naturelle ou surnaturelle, ou une simple résolution de garder uu silence respectueux, pendant qu'on est présent devant le juge qui demande un oui ou un non précis?
Page 461 - ... leurs erreurs ; mais qu'on vouloit les forcer et les convaincre, afin que le peuple ne pût les méconnoître ; et que plus ils tâchoient à les déguiser et à envelopper leurs discours, plus ils fussent découverts. Otez à l'Eglise ces saintes maximes, vous la désarmez contre les hérésies; elles ne se répandent pas toutes seules; c'est quelque personne, c'est quelque livre, qui les tirent de l'enfer, où elles ont été conçues. Priver l'Eglise du pouvoir de noter ces livres ou ces personnes,...

Bibliographic information