Histoire de Marie-Antoinette-Josephe-Jeanne de Lorraine, archiduchesse d'Autriche reine de France. Par l'auteur de l'Éloge de Louis xvi

Front Cover
1797
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 51 - Je vous aurais envoyé beaucoup plus loin, si ce n'était l'estime particulière que j'ai pour madame la duchesse de Choiseul dont la santé m'est fort intéressante. Prenez garde que votre conduite ne me fasse prendre un autre parti. Sur ce, je prie Dieu, mon cousin, qu'il vous ait en sa sainte garde.
Page 126 - Le chef du pouvoir exécutif est provisoirement suspendu de ses fonctions .jusqu'à ce que la convention nationale ail prononcé sur les mesures qu'elle croira devoir adopter pour assurer la souveraineté du peuple , et le règne de la liberté et de l'égalité.
Page 50 - Mon cousin, le mécontentement que me causent vos .services me force à vous exiler à Chanteloup, où vous vous rendrez dans vingt-quatre heures.
Page 211 - Citoyen président, je vous invite à vouloir bien observer à l'accusée qu'elle n'a pas répondu sur le fait dont a parlé le citoyen Hébert, à l'égard de ce qui s'est passé entre elle et son fils.
Page 126 - Considérant que ces maux dérivent principalement des défiances qu'a inspirées la conduite du chef du pouvoir exécutif dans une guerre entreprise en son nom contre la constitution et l'indépendance nationale...
Page 41 - Mademoiselle de Lorraine, à l'occasion présente du mariage de mon petit-fils avec l'archiduchesse Antoinette. La danse au bal étant la seule chose qui ne puisse tirer à conséquence, puisque le choix des danseurs et...
Page 213 - force d'éloigner de moi tous ceux que j'estime » et que j'aime : je viens d'ordonner au comte » d'Artois de partir ; je vous donne le même ordre. » Plaignez-moi , mais ne perdez pas un seul mo» ment ; emmenez votre famille; comptez sur moi » dans tous les temps; je vous conserve vos charges.
Page 241 - J'arrive de la campagne ; l'air nous a fait du bien ; mais que > ce séjour nous a paru changé ! Le salon du déjeuner, qu'il était » triste! Aucun de vous n'y était. Je ne perds pas l'espoir de » nous y retrouver ensemble : dans quel temps?
Page 208 - Pourquoi, vous qui aviez promis d'élever vos enfants dans les principes de la révolution , ne leur avez-vous inculqué que des erreurs , en traitant , par exemple , votre fils avec des égards qui semblaient faire croire que vous pensiez encore à le voir un jour le successeur du ci-devant Roi son père?
Page 138 - Reine dont la bonté surpasse les appas , Près d'un roi bienfaisant occupe ici ta place. Si ce monument frêle est de neige et de glace . Nos cœurs pour toi ne le sont pas.

Bibliographic information