Histoire de l'Inde ancienne et moderne ou l'Indostan considéré relativement à ses antiquités, à sa géographie, à ses usages, Volume 2

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 326 - Etats qui lui doivent être cédés en vertu desdits préliminaires : lesdites Parties renonçant solemnellement, tant pour elles que pour leurs héritiers et successeurs, à tous droits et prétentions, à quelque titre et sous quelque prétexte que ce puisse être, à tous les états, pays et places qu'elles s'engagent respectivement à restituer ou à céder, sauf cependant la réversion stipulée des états cédés au sérénissime Infant Don Philippe.
Page 134 - Le préjugé , si utile à nourrir, et si doux à conserver, qu'on ne peut être heureux qu'en mourant dans le lieu où l'on a reçu le jour...
Page 234 - Wahratte ayant tourné l'armée du soubah , celle-ci prit honteusement la fuite, et abandonna son artillerie, ses bagages et ses trésors: mais tout fut sauvé par Raymond, qui parvint même à rejoindre l'armée fugitive sans avoir été entamé. Nizam-Aly crut devoir néanmoins demander la paix aux Mahrattes; et il ne l'obtint qu'en s'engageant à leur payer un subside de deux courours de roupies ( environ cinquante millions de francs ) , et en leur laissant pour otage Machir-Moulouk, son visir....
Page 326 - ... avoir été ou être faites, soit en Europe, soit aux Indes orientales ou occidentales, ou en quelque partie du monde que ce soit , devant être restituées sans exception, conformément à ce qui a été stipulé par lesdits articles préliminaires , et par les déclarations signées depuis, les hautes parties s'engagent à faire incessamment procéder à cette restitution, ainsi qu'à la mise en possession du sérénissime infant don Philippe , dans les...
Page 131 - Pondichéry nous fut rendue, mais avec un territoire circonscrit de trois à cinq lieues vers le sud et l'ouest. La France recouvra aussi Karical , Chandernagor et tous ses comptoirs du Bengale, mais sous la condition expresse de n'établir aucune fortification à Chandernagor et ses dépendances. L'abus de cette convention fut poussé si loin , qu'en 1770 le gouverneur de cette ville ayant voulu creuser un fossé pour donner cours à des eaux stagnantes de l'intérieur et de l'extérieur, une compagnie...
Page 81 - Celui-ci, affamé de paix, craignant par-dessus tout une guerre avec la GrandeBretagne, écrivit à Mirepoix : « Vous pouvez assurer, Monsieur, que l'on ne projette ici ni d'avoir dans l'Inde des possessions plus vastes que l'Angleterre, ni de s'y faire, neuf millions de rente, ni de se conserver le commerce exclusif de Golcondo, encore moins celui de toute la côte de Coromandel.
Page 233 - Etats du sultan. De là, passant dans le Maïssour avec son armée , il aurait épousé une fille de Tippou et serait resté chez ce prince avec le parti français jusqu'à la mort du vieux soubah. Alors l'héritier du Décan aurait marché droit à Aurengabad , capitale du royaume de son père , toujours accompagné du parti français , et il se serait emparé du gouvernement qui lui était dévolu par droit de naissance et de succession. Mais Tippou refusa d'accepter ces propositions par suite...
Page 42 - Bourdonnaie équipa à ses frais une escadre composée d'un vaisseau de soixante canons et de cinq navires marchands armés en guerre.
Page 236 - Raymond devant toute sa cour , le nisam dît hautement : « Voilà les » roses de mon armée. Raymond m'a sauvé » de mes ennemis , tandis que mon propre » sang et tous les musulmans m'avoient aban
Page 238 - Piron, d'origine française , et qui s' étoit distingué également au service du souba ; mais la conduite mesurée de son prédécesseur ne lui servit ni de régulateur, ni de modèle. Piron tenoit table ouverte , et passoit les jours et les nuits dans la débauche : on ne voyoit plus à sa tente les princes du parti français; et souvent...

Bibliographic information