Histoire de l'habitation humaine: depuis les temps préhistoriques jusqu'a nos jours : texte et dessins

Front Cover
Bibliothèque d'éducation et de récréation, 1875 - Architecture (Domestic) - History - 372 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 261 - les êtres, se dit-il, qu'ils soient infimes, médiocres ou élevés, qu'ils « soient très-bons, moyens ou très-mauvais, peuvent être rangés en trois « classes : un tiers est dans le faux et y restera ; un tiers est dans le vrai; « un tiers est dans l'incertitude. Ainsi un homme, au bord d'un étang, «voit des lotus qui ne sont pas sortis de l'eau, d'autres qui sont au ni«veau de l'eau, d'autres enfin qui sont élevés au-dessus .de l'eau. Que «j'enseigne ou que je n'enseigne pas la loi,...
Page 261 - ... de l'eau. Que j'enseigne, ou que je n'enseigne pas la loi, cette partie des êtres qui est certainement dans le faux, ne la connaîtra pas...
Page 37 - On dit que tu aime? le soma. Nous t'en avons préparé: bois-en jusqu'à l'ivresse : remplis tes larges entrailles. Nous t'appelons , daigne nous écouter comme un père ! HYMNE XI. A TOUS LES DIEUX, PAR COCITSA.
Page 50 - Poùchan, fils du Ciel et de la Terre, a orné les deux grands parents. 15. 0 maîtres de la splendeur, quand vous êtes venus remplir pour...
Page 50 - Soûrya : c'est le prêtre qui les purifie. 36. « Je prends ta main pour notre bonheur, » (dit Agni) ; « je veux que tu sois ma femme et «que tu vieillisses avec moi. Bhaga, Aryaman, ' Savitri, le puissant (Indra) 5, les Dieux t'ont • donnée à moi, qui suis Garhapatya.
Page 30 - L'appareil moteur était une hélice animée par une machine vapeur. L'entreprise avorta complètement. En 1850, il fut grand bruit à Paris d'une invention qui résolvait, disait-on, de la manière à la fois la plus simple et la plus satisfaisante, le problème de la direction des ballons.
Page 85 - Les ouvriers habitués à mettre en œuvre la brique crue, le pisé et les roseaux dans leurs bâtisses, n'étaient point très-habiles à tailler la pierre; ils n'avaient encore que des outils de cuivre qui s'émoussaient promptement, bien qu'on les trempât. Pour fendre les pierres dans la carrière, ayant observé que les calcaires se présentent naturellement par lits, ils dégageaient...
Page 210 - Les cités grecques, républiques rivales ou fodératives, ne possédaient ni les trésors, ni les bras dont disposaient les rois d'Egypte et de Perse ; elles n'avaient pas des armées d'esclaves ou une plèbe asservie à leurs ordres : il leur était impossible d'égaler ou de dépasser en étendue et en richesse les monuments de ces contrées. Les Grecs ont donc cherché dans la beauté et le choix de la forme cette supériorité qu'on leur accorde dans les œuvres d'art. Mais par cela même on...
Page 85 - ... carrière, ayant observé que les calcaires se présentent naturellement par lits, ils dégageaient la surface horizontale extérieure ; puis, au moyen de poinçons de cuivre, ils creusaient de distance en distance, sur une même ligne, suivant la dimension qu'ils voulaient donner au bloc à extraire, des trous oblongs, étroits, et de la profondeur de quatre à cinq doigts. Cela fait, ils enfonçaient dans ces trous des coins de bois bien...

Bibliographic information