Histoire de la Régence et de la minorité de Louis XV jusqu'au ministère du cardinal de Fleury

Cover
Paulin, 1832 - 950 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 123 - ... encore beaucoup moins que lorsqu'il était parti de France. Il était fort courbé, rapetissé, le menton en avant, fort éloigné de sa poitrine, les pieds tout droits, qui se touchaient, et se coupaient en marchant, quoiqu'il marchât vite et les genoux à plus d'un pied l'un de l'autre.
Seite 47 - ... ensuite, les amis du régent, l'élite des roués, esprits frondeurs et pervers, ignorants et spirituels, hardis et paresseux, et bien mieux faits pour harceler que pour conduire un gouvernement; enfin, au-dessous d'eux, étaient jetés pêle-mêle des conseillers...
Seite 209 - Les premières grap« pes qui doivent rafraîchir la bouche de ceux « qui sont destinés à boire le vin , se vendent « déjà publiquement , et chaque jour on en « portera au marché d'autres qui sont sur la
Seite 171 - ... aujourd'hui dans les volumineux écrits que les deux parties mirent au jour, c'est la nou•veauté du langage dans lequel, pour capter la faveur publique, elles s'exprimaient sur la puissance souveraine. L'autorité royale y était représentée comme un dépôt et un mandat, la monarchie comme un simple contrat civil, et la nation comme la maîtresse et l'arbitre de ses droits. Mais ce qui étonne davantage, c'est que le jugement du conseil de régence fut froidement déduit en forme de conclusion...
Seite 193 - Mais je songe à vous, je songe à votre intérêt. Le roi deviendra majeur ; ne doutez pas qu'on ne l'engage à faire revivre la manière de gouverner du feu roi, si commode, si absolue, et que les nouveaux établissemens ont fait regretter. Vous aurez l'affront de voir détruire votre ouvrage.
Seite 142 - Dubois , fils d'un pharmacien de village, la conçut, et l'emporta par sa constance et sa vivacité. Je doute même que la France doive lui en faire un reproche. Dans l'épuisement où elle était tombée, comment eût-elle soutenu la guerre contre l'empereur et les puissances maritimes? Cependant, après l'invasion de la Sardaigne et delà Sicile, il fallait ou se perdre avec l'Espagne ou lui résister pour la sauver.
Seite 145 - Tant de défiance (i) 2o novembre 1718. était bien justifiée par la mauvaise foi récente et par la vieille réputation du sphynx autrichien. Dans tous ses engagemens politiques , l'Angleterre avait alors pris la coutume de traîner, pour ainsi dire, la Hollande à sa remorque, et la Hollande , pareille à ces navires aux larges flancs qui sillonnent ses bas-fonds, tâchait d'y résister par la pesanteur de sa marche. Elle usa amplement, dans cette occasion , de son système temporiseur. Le traité...
Seite 354 - Venise, où il vivait dans un état voisin de la misère : « Rien n'est désespéré. Dans la lutte que nous avons soutenue , l'Angleterre a beaucoup souffert , les autres états un peu , et la France a gagné. Mais l'action a été si vive, que le Français, peu accoutumé à ces sortes d'affaires , en a eu peur le premier. N'oubliez pas que l'introduction du crédit a plus apporté de changement entre les puissances de l'Europe que la découverte des Indes , que c'est aux souverains à le donner,...
Seite 193 - la théorie des conseils. Elle fut, vous le savez, l'objet idolâtré des esprits creux de la vieille cour. Humiliés de leur nullité dans les fins du dernier règne, ils engendrèrent ce système sur les rêveries de M. de Cambrai. Mais je songe à vous, je songe à votre intérêt. Le roi deviendra majeur; ne doutez pas qu'on ne l'engage à faire revivre la manière de gouverner du feu roi, si commode, si absolue, et que les nouveaux établissemens ont fait regretter.
Seite 196 - Stanhope que les soupçons qu'ils ont eus sur les délais de la déclaration de guerre n'ont point eu d'autres raisons que celles que je leur ai écrites, et particulièrement pour pouvoir faire avant la déclaration de guerre la découverte que nous avons faite ces jours-ci de la trame et des intrigues de l'ambassadeur d'Espagne que nous espérions avec raison de découvrir bientôt, et après laquelle découverte on oseroit moins s'opposer à la guerre.

Bibliografische Informationen