Histoire de la Révolution de 1789 et de l'établissement d'une constitution en France, Volume 8

Front Cover
Clavelin, 1797 - France
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 95 - La nation francoife renonce à entreprendre aucune guerre dans la vue de faire des conquêtes , & n'emploiera jamais fes forces contre la liberté d'aucun peuple». Tel eft le texte de la conftitution ; tel eft le vœu facré par lequel nous avons lié notre bonheur au bonheur de tous les peuples , & nous y ferons fidèles.
Page 376 - que le bonheur d'un peuple libre dépendra du caprice d'un roi ; mais ce roi doit-il avoir d'autre volonté que celle de la loi ? Le peuple le veut ainfi, &: fa tête vaut bien celle des defpotes couronnés. Cette tête eft l'arbre généalogique de la nation
Page 257 - mars, cet ultimatum , qui n'y répond point, équivaut formellement à une déclaration de guerre ; 4°. que dès ce moment, il faut ordonner à M. de Noailles de revenir en France , fans prendre congé, & cefler toute correfpondance avec la cour de Vienne.
Page 285 - n'employer jamais fes forces contre la liberté d'aucun peuple , ne prend les armes que pour la défenfe de fa liberté & de fon indépendance ; que la guerre qu'elle
Page 285 - d'un roi; que les Français ne confondront jamais leurs frères avec leurs véritables ennemis ; qu'ils ne négligeront rien pour adoucir le fléau de la guerre, pour ménager
Page 95 - facré par lequel nous avons lié notre bonheur au bonheur de tous les peuples , & nous y ferons fidèles. Mais qui pourroit regarder encore comme un territoire ami, celui où il exifte une armée qui n'attend pour
Page 99 - pouvoir fe dire encore les maîtres des autres hommes, n'auront à craindre d'elle que l'autorité de fon exemple. La nation françoife eft libre ; & ce qui eft plus que d'être libre , elle a le fentiment de
Page 98 - lui mériter l'affection des princes qui les gouvernent ? Mais ceux de ces princes qui ont pu craindre que la nation françoife ne cherchât à produire dans les autres pays des agitations
Page 218 - à s'aflurer de la perfonne des coupables, à les mettre en état d'arreftation , & à les faire traduire en France, pour y être mis en état d'accufation, en vertu d'un décret du corps légiflatif, s'il ya lieu.

Bibliographic information