Histoire de la guerre de Méhémed-Ali contre la porte ottomane en Syrie et en Asie-mineure, 1831-1833

Couverture
A. Bertrand, 1837 - 512 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 494 - Porte ottomane, à la place du secours qu'elle doit prêter au besoin, d'après le principe de réciprocité du traité patent, devra borner son action en faveur de la cour impériale de Russie à fermer le détroit des Dardanelles, c'est-à-dire à ne permettre à aucun bâtiment de guerre étranger d'y entrer sous aucun prétexte quelconque.
Page 490 - Reis-Effendi actuel ; etc., etc. Lesquels, après avoir échangé leurs pleins-pouvoirs trouvés en bonne et due forme, sont convenus des articles suivants. ART. 1".
Page 491 - Il y aura à jamais paix, amitié et alliance entre SM l'empereur de toutes les Russies et SM l'empereur des Ottomans, leurs empires et leurs sujets, tant sur terre que sur mer. Cette alliance ayant uniquement pour objet la défense commune de leurs états contre tout empiétement, LL.
Page 493 - Le présent traité d'alliance défensive sera ratifié par les deux hautes parties contractantes , et les ratifications en seront échangées à Constantinople dans le terme de deux mois, ou plus tôt si faire se peut.
Page 490 - SH le très haut et très puissant empereur des Ottomans, également animés du sincère désir de maintenir le système de paix et de bonne harmonie heureusement...
Page 492 - Puissances contractantes soient sincèrement intentionnées de maintenir cet engagement jusqu'au temps le plus éloigné, comme il se pourrait que, dans la suite, les circonstances exigeassent qu'il fût apporté quelques changements à ce traité, on est convenu de fixer sa durée à huit ans à dater du jour de l'échéance des ratifications impériales.
Page 492 - Russie viendraient à se présenter , quoique ce cas ne soit nullement à prévoir, s'il plaît à Dieu, promet de fournir, par terre et par mer, autant de troupes et de forces que les deux hautes parties contractantes le jugeraient nécessaire.
Page 466 - Vers trois heures du matin, on vit l'ennemi s'avancer. 800 cavaliers se présentèrent sur la gauche du village , dont la droite fut menacée par l'infanterie ennemie , composée de levées faites parmi les habitans de la ville. Le Général en chef, SA Ibrahim-Pacha, ayant reconnu le mouvement de l'ennemi , se porta sur son aile gauche à la tête des régimens de cavalerie , suivis du quatrième bataillon du 8e régiment d'infanterie sous lesordres du général de brigade Akhmet-Bey.
Page 492 - ART. 4. Selon ce qui a été dit plus haut, dans le cas où l'une des deux Puissances aura réclamé l'assistance de l'autre, les frais seuls d'approvisionnement pour les forces de terre et de mer qui seraient fournies tomberont à la charge de la Puissance qui aura demandé le secours. ART.
Page 76 - Jérusalem servant de demeure aux religieux et prêtres qui y lisent l'Évangile ot y pratiquent les cérémonies de leur culte, il est juste de les affranchir de toutes les impositions arbitraires que l'avidité des autorités précédentes en exigeait. Ainsi nous voulons que l'on supprime toutes les impositions établies sur les temples et...

Informations bibliographiques