Histoire de la rhétorique dans l'Europe moderne: 1450-1950

Front Cover
Marc Fumaroli
Presses universitaires de France, 1999 - Art oratoire - Europe - Histoire - 1359 pages
0 Reviews
Parce que nous avons reçu le pouvoir de nous convaincre mutuellement et de faire apparaître clairement à nous-mêmes l'objet de nos décisions, non seulement nous nous sommes débarrassés de la vie sauvage, mais nous nous sommes réunis pour construire des villes ; nous avons fixé des lois ; nous avons découvert des arts et, presque toutes nos inventions, c'est la parole qui nous a permis de les conduire à bonne fin. C'est la parole qui a fixé les limites légales entre la justice et l'injustice, entre le mal et le bien ; si cette séparation n'avait pas été établie, nous serions incapables d'habiter les uns près des autres. C'est par la parole que nous confondons les gens malhonnêtes et que nous faisons l'éloge des gens de bien. C'est grâce à la parole que nous formons les esprits incultes et que nous éprouvons les intelligences, car nous faisons de la parole précise le témoignage le plus sûr de la pensée juste ; une parole vraie, conforme à la loi et à la justice, est l'image d'une âme saine et loyale. C'est avec l'aide de la parole que nous discutons des affaires contestées et que nous poursuivons nos recherches dans les domaines inconnus. Les arguments par lesquels nous convainquons les autres en parlant, sont les mêmes que nous utilisons lorsque nous réfléchissons ; nous appelons orateurs ceux qui sont capables de parler devant la foule et nous considérions comme de bon conseil ceux qui peuvent sur les affaires s'entretenir avec eux-mêmes de la façon la plus judicieuse. En résumé, pour caractériser ce pouvoir, nous verrons que rien de ce qui se fait avec intelligence, n'existe sans le concours de la parole : la parole est le guide de toutes nos actions comme de toutes nos pensées, on recourt d'autant plus à elle que l'on a plus d'intelligence ; aussi les gens qui osent blâmer ceux qui se consacrent à l'éducation et à la philosophie doivent-ils encourir la même haine que les gens qui commettent des fautes envers la puissance divine. (Discours à Nicoclès, III, traduction Mathieu-Brémond, Paris, Belles Lettres, 1987.) C'est ainsi que l'Athénien Isocrate, au Ve siècle avant notre ère, décrit l'empire de l'éloquence, où la parole, accomplie par l'art rhétorique, nourrit la sagesse civile. Ce programme de civilisation, que Cicéron a repris des Grecs et qu'il a enseigné aux Romains, les humanistes italiens de la Renaissance l'ont redécouvert à leur tour, et en ont fait le principe de leur polémique conquérante contre l'empire de la science scolastique. L'Histoire de la rhétorique dans l'Europe moderne, à laquelle ont collaboré de nombreux spécialistes français et européens sous la direction de Marc Fumaroli, s'est proposé de retracer, pour la première fois avec cette ampleur, l'empreinte vivante, réflexive, évolutive, controversée, que l'art antique du discours, depuis la Renaissance, a laissée sur l'éducation, la théorie littéraire, la religion, la philosophie, la société, les arts de l'Europe, depuis le XVe jusqu'au XXe siècle.

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Bibliographic information