Histoire des Français, Volume 1

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 377 - Je vous ai déjà dit que nos trai« tés me confèrent ces villes, c'est pourquoi je ne « veux point les rendre. » Un autre député lui dit : « Ton neveu te prie de lui faire remettre la criminelle « Frédégonde , qui a fait périr un grand nombre de « rois, pour qu'il venge sur elle la mort de son père, « de son oncle et de ses cousins.
Page 441 - ... lier par les cheveux , par un pied et par un bras, à la queue d'un cheval indompté , il l'abandonna à ses ruades ; les champs furent souillés de lambeaux des chairs de cette malheureuse mère de tant de rois.
Page 199 - Les colons seuls et les esclaves 5oo—5 continuèrent à vivre dans les champs. Mais si les Gaulois persistèrent sous le gouvernement des Francs à décider leurs contestations par le 'droit romain, et à prendre pour arbitres de tous leurs intérêts, ou la curie de leur cité, dont l'autorité sembloit fondée sur une mission populaire, ou l'évêque de leur ville, presque toujours d'origine gauloise ; lorsqu'ils avoient besoin de protection contre un. soldat franc, c'était aux lois des Barbares...
Page 260 - s'adressant à Clodomire et à ses deux autres «fils, leur dit : Faites, mes chers enfans, que « je n'aie point à me repentir de la tendresse « avec laquelle je vous ai élevés; ressentez avec «indignation l'injure que j'ai reçue, et vengez « avec constance la mort de mon père et de ma 5*3.
Page 432 - Austrasiens , ils se livrèrent ba« taille dans la plaine de Toul ; Thierri l'em« porta sur Theudebert et renversa son armée : « dans ce combat, les Francs perdirent une trop « grande multitude d'hommes vaillans. Theu« debert ayant tourné le dos , traversa le terri« toire de Metz, passa les Vosges , et continuant
Page 293 - Les finances de la monarchie étoient nulles en quelque sorte ; les Francs n'avoient voulu se soumettre ni à la capitation que les Romains avoient payée, ni même à l'impôt territorial; et il est probable que leur résistance avoit causé l'abolition des mêmes impositions pour les Gaulois. Quelques-uns de ceux-ci, appelés dans les conseils des princes, essayèrent plus d'une fois de rétablir l'ancien système des impositions romaines ; mais ils furent toujours victimes du mécontentement populaire....
Page 221 - Je les ai transpercés , tellement qu'ils n'ont pu se relever; mai» ils sont tombés sous mes pieds. 40 Car tu m'as revêtu de force pour le combat ; tu as fait plier sous moi ceux qui s'élevaient contre moi. 41 Tu as fait aussi que mes ennemis ont tourné le dos devant moi ; et j'ai détruit ceux qui me haïssaient.
Page 211 - Rote main , payera trois sous à ce Romain , et trois «sous d'amende; le colon du roi qui n'aura Soi— 5o6. « pas voulu recevoir l'étranger , sera puni par « le fouet. . . . Mais celui qui aura reçu un homme « étranger, de quelque nation qu'il soit, qui « sera venu s'établir chez lui, devra le présenter « au juge à examiner, pour lui faire avouer, à « l'aide de la torture , à qui il appartient. S'il « a laissé passer sept jours sans le faire , et si « l'étranger reconnu esclave...
Page 61 - ... les ont réduits au point que « plusieurs, désertant leur patrie, négligeant la « splendeur de leur naissance, cherchent à se « dérober à leurs fonctions , et se cachent dans « des demeures serviles ou des juridictions « étrangères. Ils ajoutent même à leur faute la « honte de se souiller par le mariage de filles « de colons ou d'esclaves , afin de se procurer « ainsi la protection des hommes puissans à « qui ces esclaves appartiennent.
Page 285 - Il l'aimait beaucoup, et vivait avec elle en parfaite intelligence ; un jour elle lui dit : « Le roi mon seigneur a fait de sa servante ce qu'il lui a plu, et...

Informations bibliographiques