Histoire des Mores mudejares et des Morisques: ou des Arabes d'Espagne sous la domination des chrétiens, Volume 1

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 16 - C'est à ce moment qu'il établit le vaste système qui devait donner à ses successeurs un empire égal en étendue à l'empire romain. « Point de violence en « matière de religion ; la vérité se distingue assez de « l'erreur. — Ne faites pas violence aux hommes à « cause de leur foi. » Telle fut sa doctrine, quant à l'apostolat; mais à côté de cette tolérance pour les monothéistes d'un culte dissident, il plaça la suprématie nécessaire du culte musulman, et dès lors la...
Page 23 - Tu reconnaîtras que ceux qui nourrissent la haine la plus violente contre les fidèles sont les juifs et les idolâtres, et que ceux qui sont le plus disposés à aimer les fidèles sont les hommes qui se disent chrétiens ; c'est parce qu'ils ont des prêtres et des moines, et parce qu'ils sont sans orgueil.
Page 386 - Cebolla, je n'avais que quatre pains , et maintenant Dieu m'a fait la grâce de me donner Valence , et j'y suis établi en maître. Si je m'y conduis avec justice, et si j'en dirige bien les affaires , Dieu me la laissera ; si j'agis avec orgueil et malice, je sais bien qu'il me la reprendra. Ainsi , que chacun retourne à son héritage et le possède comme auparavant ; celui qui trouvera sa vigne ou son jardin libre , qu'il y entre aussitôt ; celui qui trouvera son champ cultivé, qu'il paie le...
Page 384 - Ibn-Djahhâf rentra dans la ville, et à l'heure de midi on ouvrit la porte. Le peuple, amaigri par la famine, se réunit; «on aurait dit que ces malheureux sortaient de la fosse; ils se montraient pâles et défaits comme ils paraîtront au jour du jugement dernier, lorsque les hommes sortiront de leurs tombeaux pour se présenter tous devant la majesté de Dieu.
Page 387 - ... j'entendrais vos raisons deux jours dans la semaine, le lundi et le ' jeudi ; mais si vous avez quelque affaire pressée, venez quand vous voudrez, et je vous écouterai, car je ne me renferme pas avec des femmes pour boire et chanter, comme vos seigneurs que vous ne pouvez jamais voir; je veux régler toutes vos affaires par...
Page 386 - Je suis un homme qui n'a jamais possédé de royaume, et personne de mon lignage n'en a eu; mais du jour que j'ai vu cette ville, je l'ai trouvée à mon gré et l'ai convoitée, et j'ai demandé à Dieu qu'il m'en rendît maître (i); et voyez quelle est la puissance de Dieu!
Page 438 - LE Roi, Moi LA REINE. Moi Fernando de Zafra, secrétaire du roi et de la reine nos seigneurs, ai signé par leur ordre. Et nous les susdits roi, etc., etc., confirmons. Don Juan par la grâce de Dieu, etc. (Ce traité est confirmé par les mêmes personnes que le suivant ) ; on y trouve en outre à la suite les deux signatures suivantes : D.
Page 387 - ... messagers que j'envoyais à Murcie; cela m'appartenait par droit; je l'ai pris en guerre, et parce qu'ils avaient violé leurs conventions; mais quoique cela m'appartienne par droit, je veux le leur rendre jusqu'au dernier dinar; ils n'en perdront rien. Je veux que vous me fassiez serment d'accomplir les choses que je vous dirai, et que vous ne vous en écartiez pas. Obéissezmoi, et ne manquez jamais aux conventions que nous ferons; que tout ce que j'ordonnerai soit observé, car je vous aime...
Page 17 - A lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sUr la terre, et tout retournera à lui. 106. Vous êtes le peuple le plus excellent qui ait jamais surgi parmi les hommes ; vous ordonnez ce qui est bon et défendez ce qui est mauvais , et vous croyez en Dieu. Si les hommes qui ont reçu les Ecritures voulaient croire, cela ne tournerait qu'à leur avantage ; mais quelques-uns d'entre eux croient , tandis que la plupart sont pervers.
Page 18 - Faites la guerre à ceux qui ne croient point en Dieu ni au jour dernier, qui ne regardent point comme défendu ce que Dieu et son apôtre ont défendu, et à ceux d'entre les hommes des Écritures qui ne professent pas la croyance de la vérité.

Informations bibliographiques