Histoire des troubles des Cévennes: ou de la guerre des Camisars sous le règne de Louis le Grand; tirée de manuscrits secrets & autentiques & des observations faites sur les lieux mêmes...

Front Cover
P. Chretien, 1760 - Camisards
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 246 - Pour nous , nous sommes dans une ville où nous n'avons point de repos ni de plaisir , non pas même de consolation. Quand les catholiques sont les plus forts, les autres craignent d'être égorgés; quand les fanatiques sont en grand nombre près d'ici, les catholiques craignent à leur tour. Il faut que je console et que je rassure tantôt les uns , tantôt les autres.
Page 12 - ... la vue des autels, où ils venoient d'offrir le saint sacrifice ; et, pour comble d'impiété, écorchant ces têtes vénérables qui portoient la couronne du royal sacerdoce, coupant ces doigts consacrés par les onctions...
Page 246 - Il ne se passe presque pas de jour que je n'apprenne à mon réveil quelque malheur arrivé la nuit. Ma chambre est souvent pleine de gens qu'on a ruinés, de pauvres femmes dont on vient de tuer les maris, de curés fugitifs qui viennent représenter les misères de leurs paroissiens : tout fait horreur, tout fait pitié ; je suis père, je suis pasteur.
Page 157 - D'abord cet homme se mit à crier miséricorde, sans nier le fait, demanda fortement à voir le frère Cavalier. Mais le frère Cavalier ne le voulut point voir. De sorte que La Salle ayant pleinement confessé qu'il avait été suborné pour commettre le crime dont il était accusé par les inspirations, il fut conclu qu'il aurait la tête coupée, parce que si on l'avait fait passer par les armes, selon la pratique ordinaire, le bruit des fusils aurait pu nous...
Page 372 - ... du roi, qui sont fomentés et soutenus par les ennemis de Sa Majesté, pour diviser ses forces par les troupes qu'elle est obligée d'avoir dans cette province : ce qui procure un avantage aux ennemis, ou du moins diminue ceux que le roi peut avoir sur eux.
Page 446 - ... Croyez-vous donc abuser long-temps de la bonté du roi ? C'est à vous, peuple, que je parle. Je dois distinguer les nouveaux convertis des villes : ils n'oublient rien pour marquer leur fidélité et leur zèle, et ils m'aideront à vous punir. C'est donc à vous , gens de village qui êtes ici assemblés , que je parle. Je ne veux rien, avoir à me reprocher, avant d'en venir aux dernières rigueurs que l'on a justement exercées sur un si grand nombre de communautés. L'exemple de Brenoux...
Page 72 - Il ne nous seroit pas fort difficile de prouver qu'on nous a fait périr par les mains des bourreaux et des soldats plus de quinze mille hommes depuis un an. On nous a enlevé des peuples entiers qu'on a mis sous les eaux. Nous...
Page 63 - ... fut de les lier d'intérêt avec les catholiques d'une manière solide et inaltérable. Dans cette vue j'exigeai d'eux : 1° qu'ils ne se porteroient jamais à aucune sorte de violence ni d'irrévérence contre les églises et contre les prêtres ; 2° qu'ils ne se détacheroient jamais d'avec moi pour faire une guerre de religion ; 3° et qu'enfin dans les commencemens ils ne feroient jamais même aucun exercice public de la leur, sinon dans les temps et les lieux dont nous conviendrions ensemble....
Page 23 - ... de vos Paroiffes. Ainfi votre préfence étant dangereufe pour vous & nuifible aux autres , vous avez cru que votre fuite étoit néceflaire. Vous nous repréfentez ces raifons , MES TRÈS-CHERS FRERES , & vous nous demandez d'approuver vos craintes & votre retraite. C'eft à vous à connoître vos devoirs, & à les remplir avec courage. C'eft à nous à examiner vos dangers , & à vous en tirer avec prudence. Nous vous devons la juftice & la charité , comme vous les devez aux ames qui vous...
Page 272 - ... voulaient ou les ramener par leur exemple, ou les combattre, pour faire voir au roi et à toute la France, au péril de leur vie, qu'ils désapprouvaient...

Bibliographic information