Histoire du chapitre d'Arras

Front Cover
Rousseau-Leroy, 1868 - Arras (France) - 526 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 497 - ... la République, et que ces derniers, par leurs correspondances, tant intérieures qu'extérieures, n'ont cessé de hâter la ruine des patriotes et le renversement du gouvernement, soit en faisant connaître aux émigrés, leurs complices, nos moyens d'attaque ou de défense, soit en propageant le royalisme et le fanatisme par la circulation d'une foule d'écrits incendiaires ; « Considérant aussi, que, d'après une délibération du ci-devant Chapitre d'Arras, du...
Page 497 - Considérant enfin que les pièces trouvées chez ledit Malbaux prouvent suffisamment qu'il était un conspirateur et un traître, et que les individus ci-dessus repris, étant en liaison ouverte et habituelle avec lui, sont fortement présumés avoir professé les mêmes principes, ce qui est prouvé évidemment par la signature qu'ils ont...
Page 492 - Lorsqu'on s'est emparé de nos propriétés, que les titres les plus respectables garantissaient depuis tant de siècles, nous avons cru pouvoir garder le silence ; mais ce silence, qui peut-être nous sera reproché devant Dieu, serait certainement coupable, il serait un scandale aux yeux des fidèles, aujourd'hui que nous sommes arrachés à nos autels et aux fonctions augustes que l'Église nous a confiées. « C'est l'Église, en effet, qui a institué notre ministère, qui en a prescrit les...
Page 449 - De toutes les hérésies que l'on a vues ëclore dans l'Eglise , il n'en est aucune qui ait eu des défenseurs plus subtils et plus habiles, pour le soutien de laquelle on ait employé plus d'érudition , plus d'artifices , plus d'opiniâtreté , que celle de Jansénius.
Page 492 - C'est l'Eglise, on eft'et, qui a institué notre ministère, qui en a prescrit les règles et les devoirs, qui en a fixé les prérogatives ; c'est elle qui nous a placés dans le temple pour être des hommes de prière, pour donner au culte divin un éclat digne de la majesté de nos mystères, pour être auprès de Dieu les médiateurs des peuples par la perpétuité de nos louanges et de nos sacrifices; c'est en vertu de ses lois que nous exerçons la juridiction...
Page 497 - Tours, sont les auteurs ou complices de la conspiration qui a existé contre la Nation française, en protestant contre les décrets de l'Assemblée nationale et en cherchant à soulever le peuple contre ces mêmes décrets, sous le prétexte spécieux et perfide que la religion était compromise dans leur exécution ; « Considérant enfin que les pièces trouvées chez ledit Malbaux prouvent suffisamment qu'il était un conspirateur et un traître, et que les individus ci-dessus repris, étant...
Page 496 - Contre les autres détenus on ne pouvait alléguer que le refus du serment civique. Le 14 germinal (3 avril), Joseph Le Bon prit à l'égard des chanoines d'Arras l'arrêté suivant : « Vu le procès-verbal tenu le 9 de ce mois chez l'ex-chanoine d'Arras, Malbaux, tant par les commissaires de la commune d'Arras que par ceux du district chargés des scellés et inventaires des émigrés, duquel il résulte qu'il a été trouvé, dans l'une des places de la maison ci-devant occupée par ledit Malbaux,...
Page 493 - ... Les assemblées religieuses où, dans les premiers siècles de l'Église, le clergé et le peuple fidèle, consultés sur le choix de leurs évêques, donnaient euxmêmes leurs suffrages, transformées aujourd'hui en assemblées politiques, où l'on ne connaît que la qualité de citoyen, où le corps du peuple et du clergé n'est point admis, où des juifs, des hérétiques, de prétendus philosophes peuvent avoir la principale influence, et où cependant, par une nouveauté dont on ne saurait...
Page 494 - L'Église gallicane, en un mot, cette illustre portion de l'héritage de Jésus-Christ, cette Église vierge dans la foi qu'elle reçut des hommes apostoliques, cette Église qui fut si longtemps florissante, si terrible à ses ennemis, si chérie des souverains, frappée aujourd'hui dans son propre régime, dans sa constitution, tremblant pour ses enfants qu'on éblouit, qu'on environne de préjugés, pour ses ministres dont on calomnie le zèle, dont on opprime la liberté, couverte enfin d'un...
Page 489 - ... de dix jusqu'à vingt, et ainsi de suite, et l'autre partie, composée de tous les ecclésiastiques engagés dans les ordres, attachés par quelque fonction au service du chapitre, nommera un député à raison de vingt desdits ecclésiastiques présents et au-dessous, deux audessus de vingt jusqu'à quarante et ainsi de suite.

Bibliographic information