Histoire du lied: ou La chanson populaire en Allemagne

Front Cover
Librairie Internationale, 1868 - Ballads, German - 538 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 11 - Lis donc et relis premièrement (ô Poète futur), feuillette de main nocturne et journelle les exemplaires Grecs et Latins ; puis me laisse toutes ces vieilles poésies Françaises aux Jeux Floraux de Toulouse et au Puy de Rouen : comme rondeaux, ballades, virelais, chants royaux, chansons et autres telles épiceries, qui corrompent le goût de notre Langue, et ne servent sinon à porter témoignage de notre ignorance.
Page 46 - La poésie populaire et purement naturelle a des naïfvetez et grâces , par où elle se compare à la principale beauté de la poésie parfaicte , selon l'art...
Page 136 - Mais il ya longtemps que la discussion est ouverte dans le Monde entre le bien et le mal, entre le vrai et le faux. Elle remplit d'innombrables volumes, lus et relus, le jour et la nuit, par une génération curieuse.
Page 467 - On y peut étudier la poésie naturelle, celle qui précède les lumières. La littérature cultivée devient si promptement factice, qu'il est bon de retourner quelquefois à l'origine de toute poésie, c'est-à-dire à l'impression de la nature sur l'homme avant qu'il eût analysé l'univers et lui-même. La flexibilité de l'allemand permet seule peut-être de traduire ces naïvetés du langage de chaque pays, sans lesquelles on ne reçoit aucune impression des poésies populaires ; les mots dans...
Page 274 - Tuba mirum spargens sonum per sepulcra regionum coget omnes ante thronum. Mors stupebit et natura, cum resurget creatura judicanti responsura. Liber scriptus proferetur, in quo totum continetur unde mundus judicetur. Judex ergo cum censebit, quidquid latet, apparebit; nil inultum remanebit. Quid sum miser tunc dicturus, quem patronum rogaturus, dum vix Justus sit securus ? . Rex tremendae majestatis, qui salvandos salvas gratis, salva me, fons pietatis.
Page 37 - ... j'ai soulagé ta vieillesse; pour toi j'ai cultivé la terre; pour toi j'ai cueilli des fruits; pour toi j'ai fait la guerre aux poissons du fleuve; je t'ai garantie de la froidure; je t'ai portée, durant la chaleur, sous des ombrages parfumés ; je veillais sur ton sommeil, et j'écartais de ton visage les insectes importuns.
Page 51 - Les klers, s'écrie-t-il , les vicieuses coutumes, ils les savent; les mélodies sans art, ils les vantent; la gloire d'insipides héros, ils la chantent; des nouvelles, ils ne cessent d'en forger ; les commandements de Dieu, ils les violent; les femmes mariées, ils les séduisent par de tendres pensées ; les pures vierges , ils les corrompent...
Page 475 - En criant : place ! place ! — En avant ! les vieux et les jeunes, — nous partirions tous en race — avec la bannière au vent ; — nous partirions tous comme une rafale — pour crever le grand couvent. , Et nous démolirions le cloître, — où pleure nuit et jour, — où nuit et jour est enfermée — la nonne aux beaux yeux. — En dépit de la...
Page 455 - L'orage ne peut l'arracher, Qu'il hurle du nord au midi. Plus liant ma chanson retentit; Je suis le fils de la montagne. Gronde à mes pieds, nuage en feu ! Je suis debout dans le ciel bleu. Siffle ouragan ! je te connais, Passe et laisse mon trône en paix ; Je suis le fils de la montagne. Quand pour la guerre le tocsin Élèvera son cri d'airain, Là-bas, je serai dans mon rang Pour brandir mon glaive en chantant: Je suis le fils de la montagne! Liefse sich eine ungezwungenere und den ganzen hinreifsenden...
Page 454 - C'est le jour du seigneur! Restons sur la prairie immense, Un son de cloche — puis silence — Au loin paix et bonheur. Je m'agenouille, 6 roi!

Bibliographic information