Histoire du procès et de la fin tragique de l'archiduc Maximilien d'Autriche

Front Cover
Typographie de Somer et Terneu, 1868 - Mexico - 119 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 99 - Sur le point de subir la mort pour avoir essayé si de nouvelles institutions pourraient mettre un terme à la guerre sanglante qui, depuis tant d'années, désole ce malheureux pays, je donnerai ma vie avec joie, si ce sacrifice peut contribuer à la paix, et à la prospérité de ma nouvelle patrie. Profondément convaincu que rien de durable ne peut être fondé sur un terrain arrosé de sang, secoué par les plus violentes agitations, je vous conjure, de la façon la plus solennelle, avec la...
Page 100 - ... pardon aux Mexicains pour tout le sang qu'il avait fait. verser. » Le peuple, l'opinion, la légende nous ont livré la version suivante bonne à conserver, car elle est l'interprétation de la masse, l'amplification populaire : « Mexicains, les hommes de mon sang et de mon origine sont appelés par la Providence à faire le bonheur des peuples ou à être martyrs. Appelé par un grand nombre de Mexicains, je suis venu au Mexique pour le bien du pays, et non par ambition... Mon désir était...
Page 100 - Je vais mourir pour une cause juste, celle de r indépendance et de la liberté du Mexique ! Je désire que mon sang puisse cimenter le bonheur de ma nouvelle patrie. Vive le Mexique...
Page 99 - ... les esprits, et de fonder d'une manière stable et durable » la paix et la tranquillité de ce malheureux pays.— Signé : Maxi
Page 62 - ... poursuivaient depuis plusieurs, mois. Je revins à Mexico avec la ferme résolution d'arriver à un arrangement avec le chef de la République, au moyen d'un congrès qui donnerait la paix au pays, et dont les personnes qui m'accompagnaient avaient accepté l'idée avec empressement. La lutte militaire et la ferme résolution de M. Juarez de n'accepter aucune transaction me firent perdre toute espérance. J'en avais cependant encore en venant à Queretaro avec cet objet et je chargeai M. Antonio...
Page 96 - Président, assez de sang répandu » afin .qu'il n'y ait pas à l'avenir un abîme entre les défen...
Page 100 - ... Mexicains, je suis venu au Mexique pour le bien du pays, et non par ambition ; mon désir était de faire le bonheur de ma patrie, et celui de mes braves compagnons d'armes, qu'avant de recevoir la mort, je veux encore remercier de leurs sacrifices.
Page 19 - M. le baron deMagnus que ses vœux étaient exaucés etqu'il pourrait, accompagné des défenseurs, se mettre en route dans la matinée du jour suivant. Nous ne savons comment cette nouvelle se répandit...
Page 68 - Cette loi ayant été appliquée à des Mexicains, rien ne pourrait justifier une exception en faveur de celui qui fut le chef de la rébellion.
Page 113 - République lu permission d'emporter en Autriche les restes mortels de l'archiduc Maximilien. » Le ministre des affaires étrangères répondit : qu'il soumettrai!

Bibliographic information