Histoire Générale de la Musique Depuis Les Temps Les Plus Anciens Jusqu'à Nos Jours, Volume 3

Front Cover
Firmin Didot frères, fils et cie, 1872 - Music
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 16 - ... aussi si elle n'exerce aucune influence sur les cœurs, sur les âmes? Il suffirait, pour en démontrer la puissance morale, de prouver qu'elle peut modifier nos affections et certainement elle les modifie? Qu'on voie l'impression produite sur les auditeurs par les œuvres de tant de musiciens, surtout par celles d'Olympe. Qui nierait qu'elles enthousiasment les âmes; et qu'est-ce que l'enthousiasme, si ce n'est une modification morale?
Page 401 - ... vos épargnes, ou bien un procès inopiné « les dissipe; nommé stratège, vous êtes abîmé de dettes; chorége, il « ne vous reste que des haillons, pour avoir fourni au chœur des habits
Page 94 - ... découvrent un certain ton particulier entre deux tons, et que ce ton est le plus petit qui se puisse apprécier : les autres soutenant au contraire que cette différence est nulle; mais tous d'accord pour préférer l'autorité de l'oreille à celle de l'esprit*.
Page 534 - C'est, me ré« pondit-il, l'harmonie qui, formée d'intervalles inégaux, mais calculés « suivant de justes proportions, résulte de l'impulsion et du mouvement « même des sphères , et dont les sons aigus , tempérés par les sons « graves, produisent régulièrement des concerts variés (3). » Commentant ce passage, Macrobe rappelle que Pythagore fut le premier des Grecs qui ait compris, au plutôt qui ait deviné que les planètes et l'uni(1) «S.
Page 395 - Des deux côtés je ne vois qu'infortune : puis-je, déserteur de la flotte, « trahir mes alliés? Ils le désirent de toute leur âme, ce sacrifice qui « doit apaiser les vents, le sang de ma fille ! Ils le font sans crime : c'est
Page 397 - Tu décrètes à présent contre moi l'arrêt du bannissement ; tu me charges de la haine des citoyens, des imprécations populaires ; et tu n'as nul reproche pour cet homme. Lui, il a estimé la vie de sa fille à l'égal de celle d'une brebis, alors que les troupeaux à la riche toison abondaient dans ses pâturages : il a immolé sa propre enfant, le fruit bien-aimé de mes entrailles ; et c'était pour charmer les vents de Thrace ! N'était-ce pas lui qu'il fallait bannir?
Page 67 - ... je tire de mon gosier flexible des chants sacrés, qui animent « les danses religieuses en l'honneur de Pan et de la mère des Dieux (2),
Page 395 - C'est Jupiter qui guide les mortels dans la route de la sagesse; « c'est lui qui a porté cette loi : la science au prix de la douleur. Même « pendant le sommeil le remords distille dans nos cœurs ; même malgré « nous quelquefois, la sagesse pénètre en nous, présent du dieu qui « s'assied sur le trône auguste de la toute-puissance. « Lui-même, le chef des vaisseaux de la Grèce ne murmurait pas « contre le devin; il cédait aux coups du sort.
Page 379 - D'autre part, Pausanias nous apprend que, dans les petits mystères d'Eleusis, il y avait des danses dans le sanctuaire et autour du puits de Callichore (2); il est donc à peu près certain que le rhythme de ces danses ne pouvait être déterminé que par le chant ou par le jeu des instruments. Toutes nos recherches pour trouver des informations plus précises sur ce sujet ont été sans résultat.
Page 272 - ... profitendum puto, non hanc a me praecipi, quae nunc in scenis effeminata et impudicis modis fracta non ex parte minima, si quid in nobis virilis roboris manebat, excidit...

Bibliographic information