Histoire naturelle des minéraux, contenant leur description, celle de leur gîte, la théorie de leur formation, leurs rapports avec la Géologie ou Histoire de la Terre, le détail de leurs propriétés et de leurs usages, leur analyse chimique, &c, Volume 4

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 74 - Les dissolutions de sulfate et de muriate de manganèse sont employées dans la fabrication des toiles peintes pour faire ces couleurs auxquelles on a donné le nom de solitaires. On se sert aussi d'oxide pour faire le caméléon minéral. MANICHÉENS. Ces hérétiques parurent dans le...
Page 126 - ... que ces contrées sont privées de cobalt. Les anciens Egyptiens en ont fait usage; mais on ne sait point de quel pays ils le tiroient. Bergman , en parlant des mines de cobalt , dans sa Géographie physique, rapporte un fait qui paroît intéressant pour la théorie des filons en général. « Le cobalt, dit-il, se trouve dans les mines de Suède, en filons étroits , qui , tantôt s'élargissant, et tantôt se contractant, ont reçu de cette disposition le nom de chapelets.
Page 90 - ... que cette mine est une couche qui pénètre dans la montagne ; mais M. Davise ( le propriétaire ) , qui en a suivi les travaux , ne le pense pas : il croit que c'est une espèce de grand rognon qui n'a point de suite , du moins immédiate , ni dans l'intérieur, nia l'extérieur de la montagne. « La partie exploitée , que l'on peut cependant considérer comme faisant partie d'une couche , ou du moins comme un rognon parallèle aux couches de la montagne , a douze ou quinze pieds d'épaisseur...
Page 91 - ... moins comme un rognon parallèle aux couches de la montagne , a douze ou quinze pieds d'épaisseur du côté du jour, et va en s'amincissant à mesure qu'elle pénètre dans les montagnes où elle se réduit dans le fond à une épaisseur de cinq à six pieds ; sa profondeur , depuis son entrée jusqu'au fond , est d'environ cinquante pieds. Je ne mesurai pas la longueur ou l'étendue que cette veine paroît occuper dans la montagne ; mais je jugeai qu'elle n'avoit que deux ou trois cents pieds...
Page 330 - X ( 12 octobre 1801 ), le ci toyen Pictet, professeur de Physique à Genève, mit sous les yeux de la Classe des Sciences mathématiques et physiques de l'Institut, avec un grand nombre d'autres appareils, un- étalon de mesure anglaise, divisé en pouces et dixièmes de pouce, tracé sur une règle de laiton de 49 pouces.
Page 132 - II ya tel de ces filons dont, on a retiré cinq à six cents quintaux de minerai pur, compacte , à grain d'acier. Les Pyrénées françaises n'en sont pas dépourvues, et l'on peut espérer d'y faire d'heureuses découvertes en ce genre, surtout dans la contrée appelée le Comminge. Le savant observateur Dietrich dit qu'à deux ou trois lieues au nord de Saint-Gaudens, et de Martre , aux environs du village de...
Page 95 - ... principe d'un métal particulier. Il donna le détail des propriétés de cet acide ; mais malgré tous ses efforts , il ne put parvenir à le réduire à l'état métallique , ni avec le flux noir, ni avec le borax et le charbon, ni avec l'huile.
Page 128 - Le rapprochement de ces deux observations me semble fournir une preuve très-forte en faveur de l'opinion des mineurs , qui pensent que les molécules métalliques qui composent les filons , ont peu à peu pris la place des molécules de la roche. Il y avoit sans doute dans les montagnes de Suède des couches de roches en chapelet comme au pied du Mont-Cenis ; et la nature , par une modification peut-être fort légère , a converti ces couches pierreuses en filons de cobalt. Les montagnes primitives...
Page 91 - ... pénètre dans les montagnes où elle se réduit dans le fond à une épaisseur de cinq à six pieds ; sa profondeur , depuis son entrée jusqu'au fond , est d'environ cinquante pieds. Je ne mesurai pas la longueur ou l'étendue que cette veine paroît occuper dans la montagne ; mais je jugeai qu'elle n'avoit que deux ou trois cents pieds au plus. Elle descend du côté de l'ouest de quinze à vingt degrés dans le haut , et d'un peu moins dans le bas. La montagne est , comme je l'ai dit , d'un...

Bibliographic information