Hommes, vignes et vins de l'Algérie Française: 1830-1962

Front Cover
Editions Gandini, 2007 - Viticulture - 238 pages
Paul BIREBENT est un professionnel de la viticulture et de l'élaboration du vin. Son expérience étendue a été acquise en Algérie puis, lorsqu'il a quitté ce pays, en Corse et dans le monde entier. Il est reconnu dans la viticulture mondiale comme un consultant de grande valeur. Paul BIREBENT était tout désigné pour faire l'historique de la viticulture algérienne qui, pendant un certain temps, a été une partie importante de la viticulture française. Dans son livre, Paul BIREBENT a fait un historique de la colonisation du nord de l'Algérie avec la pacification de la région, la distribution des terres aux populations françaises et méditerranéennes qui vinrent s'établir dans le pays ainsi qu'aux populations musulmanes présentes dans le pays. L'implantation des vignes fut lente au début parce que les sols durent être nettoyés, épierrés, les marais asséchés et les maladies atteignant les populations traitées et en régression. Le vignoble algérien commença à produire vraiment du vin lorsque le vignoble métropolitain fut envahi : par les champignons parasites américains : oïdium et mildiou, et par l'insecte américain phylloxera qui détruisit le vignoble français et obligea à le reconstituer en le greffant. C'est alors que du vin produit en Algérie commença à être expédié en France de manière significative. Il se créa, en Algérie, un commerce de vins destinés à faire des coupages avec des vins de table du Midi à faible teneur en alcool et des assemblages avec des vins rouges d'appellations métropolitaines déficitaires en alcool et en couleur. La qualité des vins algériens - rouges surtout - s'améliora grâce aux techniques et équipements de vinification en pays chaud. Peu à peu, le vignoble algérien s'organisa réglementairement comme le vignoble métropolitain. Le vignoble algérien s'est étendu jusqu'à 343 000 hectares en 1960 avec une production de 15 millions d'hectolitres. Au même moment, le vignoble métropolitain couvrait 1.204.000 hectares avec une production de 61 millions d'hectolitres. Paul BIREBENT termine son ouvrage par une description à grands traits de plume de ce que devint le vignoble algérien après 1962, date de l'Indépendance. Ayant disparu pour la plus grande partie, il était bien temps qu'on le décrive pour que les générations futures puissent s'y référer. Denis BOUBALS Professeur Emérite de Viticulture Ecole Nationale Supérieure Agronomique de Montpellier

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Note de lauteur
5
La Viticulture
19
Les années dincertitude 1830 1851
33
Copyright

8 other sections not shown

Common terms and phrases

Bibliographic information