Jésus-Christ et sa doctrine: Histoire de la naissance de l'église, de son organisation et de ses progrès pendant le premier siècle, Volume 2

Front Cover
A. Guyot et Scribe, 1838 - Church history
 

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 158 - Car, toutes les fois que vous mangerez de ce pain, et que vous boirez de cette coupe, vous annoncerez la mort du Seigneur jusqu'à ce qu'il vienne.
Page 511 - LE Seigneur a dit à mon Seigneur : Asseyez-vous à ma droite, Jusqu'à ce que je réduise vos ennemis à vous servir de marchepied.
Page 11 - Encore donc que les Juifs eussent dans leurs Écritures quelques promesses des félicités éternelles , et que , vers les temps du Messie , où elles devaient être déclarées , ils en parlassent beaucoup davantage, comme il paraît par les livres de la Sagesse et des Machabées ; toutefois cette vérité faisait si peu un dogme...
Page 166 - L'intérêt de la pureté religieuse de l'histoire exige de répéter sous toutes les formes que l'école chrétienne n'est nullement acceptable, quand elle a ramené ce qui regarde le conseil suprême des Juifs, dans ce conflit solennel, à une question de basse jalousie, à une affaire de tribunal; quand elle a accablé la nation juive, à qui elle devait la naissance et dont elle s'appropriait les plus beaux ornements, sous...
Page 231 - Et nunc itaque dico vobis, discedite ab hominibus istis, et sinite illos: quoniam si est ex hominibus consilium hoc, aut opus, dissolvetur: 39 Si vero ex Deo est, non poteritis dissolvere illud, ne forte et Deo repugnare inveniamini.
Page 508 - Seigneur, en disant : le Seigneur a dit à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite, jusqu'à ce que j'aie mis tes ennemis pour te servir de marchepied? Si donc David l'appelle son Seigneur, comment est-il son fils ? Et personne ne put lui répondre un seul mot; et depuis ce jour-là, personne n'osa plus l'interroger.
Page 419 - Toutes choses ont été faites par elle, et sans elle rien de ce qui a été fait n'a été fait.
Page 236 - qui ne demeure pas ferme dans toutes les paro« les de cette loi , et ne les accomplit pas ; et tout » le peuple répond , Amen : Qu'il soit ainsi •*. »• II faut remarquer que Dieu n'avait pas besoin du consentement des hommes pour autoriser sa loi, parce qu'il est leur créateur, qu'il peut les obliger à ce qu'il lui plaît ; et toutefois , pour rendre la chose plus solennelle et plus ferme, il les oblige à la loi par un traité exprès et volontaire.
Page 378 - Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les principautés, contre les pouvoirs, contre les dominateurs, des ténèbres d'icibas, contre les esprits du mal dans les lieux célestes.
Page 236 - vous vous obligiez à l'alliance du Seigneur, et « au serment que le Seigneur fait avec vous : et « que vous soyez son peuple , et qu'il soit votre « Dieu. Et je ne fais pas ce traité avec vous seuls , « mais je le fais pour tous , présents et absents '. » Moïse reçoit ce traité au nom de tout le peuple qui lui avait donné son consentement.

Bibliographic information