J. Bodin et son temps: Tableau des théories politiques et des idées économiques au seizième siècle

Front Cover
Guillaumin et cie, 1853 - Political science - 519 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 72 - Celui qui vous maîtrise tant n'a que deux yeux, n'a que deux mains, n'a qu'un corps et n'a autre chose que ce qu'a le moindre homme du grand nombre...
Page 72 - Comment at-il tant de mains pour vous frapper, s'il ne les prend de vous? Les pieds dont il foule vos cités, d'où les at-il, s'ils ne sont des vôtres?
Page 387 - Si le prince qui aura certaine assurance de la vraie religion veut y attirer ses sujets, divisés en sectes et factions, il ne faut pas, à mon avis, qu'il use de force; car plus la volonté des hommes est forcée, plus elle est revêche; mais bien en suivant et adhérant à la vraie religion sans feinte ni dissimulation, il pourra tourner les cœurs et les volontés des sujets à la sienne, sans violence ni peine quelconque.
Page 83 - La religion Chrestienne a toutes les marques d'extreme justice et utilité; mais nulle plus apparente, que l'exacte recommandation de l'obeissance du Magistrat et manutention des polices. Quel merveilleux exemple nous en a laissé la sapience...
Page 85 - Le marchand ne fait bien ses affaires qu'à la débauche de la jeunesse ; le laboureur, à la cherté des bleds ; l'architecte, à la ruine des maisons ; les officiers de la justice, aux procez et querelles des hommes ; l'honneur mesme et pratique des ministres de la religion se tire de nostre mort et de nos vices.
Page 107 - ... en venir à bout ; on peut faire des sceptres et des couronnes, mais non pas des roys pour les porter; on peut faire une maison, mais non pas un arbre ou un rameau verd ; il faut que la nature le produise par espace de temps du suc et de la moelle de la terre, qui entretient la tige en sa seve et vigueur.
Page 95 - Cette proposition si solennelle, s'il est permis au sujet de se rebeller et armer contre son prince pour la défense de la Religion, souvienne-vous en quelles bouches cette année...
Page 12 - Y at-il roy ne seigneur sur terre qui ait pouvoir, outre son domaine, de mettre un denier sur ses subjects, sans octroy et consentement de ceux qui le doivent payer, sinon par tyrannie ou violence?
Page 10 - ; l'établissement d'une milice nationale par l'injonction faite à chacun de s'équiper d'armes selon son état; enfin, la défense de traduire qui que ce soit devant une autre juridiction que la justice ordinaire , l'abolition du droit de prise ou de réquisition forcée pour le service royal , et la suppression des monopoles exereés sous le nom de tierees personnes par les officiers royaux ou seigneuriaux 2.
Page 69 - Mais certes s'il ya rien de clair et d'apparent en la Nature , et en quoy il ne soit pas permis de faire l'aveugle, c'est cela, que Nature, le Ministre de Dieu et la Gouvernante des hommes, nous a tous faits de mesme forme, et, comme il semble, à mesme moule , afin de nous entreconoistre tous pour compagnons ou plustost freres.

Bibliographic information