Ja et la fin de tout

Front Cover
Grasset, Apr 12, 2000 - Fiction - 192 pages
0 Reviews
Ja, diminutif de Janine, 35 ans, divorcée, la cuisse un peu légère.
Pas convaincue par le professorat. Ja devient vendeuse de dessous féminins dans un magasin, elle y côtoie deux étranges jumeaux, richissimes gourous d'une secte qui a programmé l'extinction de la race humaine pour l'an 2000. A cet effet, les jumeaux stockent de multiples quantités de poison, des virus, bref, tout un arsenal de destruction... A la suite d'un incendie, Ja perd son emploi. N'ayant plus ni domicile ni meubles, elle se réfugie chez une amie, dont le fils Henri - dit Riquet - a quinze ans. Ce garçon deviendra l'amour de sa vie...
Un incendie, un viol, un suicide : Jacques Laurent estime pourtant que ce roman est avant tout psychologique, et qu'il traite de la condition humaine.

Jacques Laurent est né à Paris en 1919. Journaliste, romancier, critique littéraire, il a écrit, entre autres : Les corps tranquilles, Le petit canard, Les bêtises (Grasset, Prix Goncourt 1971), L'inconnu du temps qui passe (Grasset, 1994), Moments particuliers (Grasset, 1997).

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

About the author (2000)

Après des études au lycée Condorcet, Jacques Laurent (1919-2000), entreprend une licence de philosophie que la déclaration de guerre vient interrompre. Il est célèbre pour avoir, toute sa vie, mené de front une carrière d’écrivain populaire sous le pseudonyme de Cécil Saint-Laurent, et une carrière d’écrivain « sérieux » sous son vrai nom. Il est apparenté aux « hussards », la nouvelle droite littéraire des années 50. En 1971, il reçoit le prix Goncourt pour Les Bêtises, puis, est élu à l’Académie française en 1986. Son roman Caroline Chérie (paru sous le pseudonyme de Cécil Saint-Laurent en 1947) est triomphalement adapté au cinéma en 1967 avec Martine Carol dans le rôle titre.

Bibliographic information