Jacques Cartier

Front Cover
Lebigne-Duquesne, 1868 - Fiction - 314 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 67 - ... il fallait les voir prendre leur course et faire à qui franchirait le mieux la tête noire des écueils. Les plus hardies ou les plus lestes sautaient de l'autre côté en poussant un grand cri ,• les autres, plus lourdes ou plus maladroites, se brisaient contre le roc en jetant des écumes d'une...
Page 270 - Partez de ce monde, âme chrétienne, au nom de Dieu le Père toutpuissant qui vous a créée; au nom de Jésus-Christ, Fils du Dieu vivant, qui a souffert pour vous; au nom du Saint-Esprit qui...
Page 273 - Après avoir vu cela, il y eut une telle presse qu'on se voulait tuer sur ladite médecine à qui le premier en aurait; de sorte qu'un arbre, aussi gros et aussi grand que je vis jamais, a été employé en moins de huit jours, lequel a fait telle opération que, si tous les médecins de Louvain et de Montpellier y eussent été avec toutes les drogues d'Alexandrie, ils n'en eussent pas tant fait en un an que ledit arbre a fait en huit jours; car il nous a tellement...
Page 67 - Hier, c'était une immense bataille dans les plaines humides. On eût dit, à voir bondir les vagues, ces innombrables cavaleries de Tartares qui galopent sans cesse dans les plaines de l'Asie. L'entrée de la baie est comme...
Page 234 - ... qui se multiplient à mesure qu'on avance, enfin tous les débris épars des obstacles que le grand tributaire de l'Océan a rompus et renversés pour se frayer un passage à la mer saisissent l'imagination du voyageur qui le remonte pour la première fois. Mais à Québec la scène change : autant la nature est âpre et sauvage sur le bas du fleuve, autant elle est ici variée et pittoresque sans cesser de conserver un caractère de grandeur.
Page 77 - Merlin ! revenez sur vos pas, laissez le guy au chêne, Et le cresson dans la prairie, comme aussi l'herbe d'or,' Comme aussi l'œuf du serpent marin, parmi l'écume dans le creux du rocher. Merlin! Merlin ! revenez sur vos pas : il n'ya de devin que Dieu.
Page 125 - Ils portent les cheveux attachés au sommet de la tête et étreints comme une poignée de foin, y mettant au travers un petit bois ou autre chose au lieu de clou, et ils y lient ensemble quelques plumes d'oiseaux.
Page 219 - Le marinier doit souffrir le soufflet ou le coup de poing du maître, mais si le maître le poursuit, il peut se réfugier derrière la chaîne et s'y mettre en défense en requérant le témoignage de ses camarades. S'il frappe le maître ou lève sur lui une arme, « il est attaché avec un couteau bien tran-chant au mât du navire par une main, et contraint de la retirer, de façon que la moitié lui en demeure au mât attachée »; «Des amendes punissent les injures.
Page 270 - Saint-Esprit qui vous a été donné; au nom des Anges et des Archanges; au nom des Trônes et des Dominations; au nom des Principautés et des Puissances; au nom des Chérubins et des Séraphins, au nom des Patriarches et des Prophètes; au nom des saints Apôtres et des évangélistes; au nom des saints Moines et Solitaires; au nom des saintes Vierges et de tous les Saints et Saintes de Dieu.
Page 167 - Leur pays est plus chaud que n'est l'Espagne (-), et le plus beau qu'il est possible de voir, tout égal et uni, et il n'ya lieu si petit où il n'y ait des arbres, bien que ce soient sablons, et où il n'y ait du froment sauvage qui a l'épi comme le seigle et le grain comme (') Selon Hukluyt, qui a traduit celle, relation en anglais, le mol inilainei signili.nl hacluils, ou petilcs haches.

Bibliographic information