Jardins secrets de la Renaissance: des astres, des simples et des prodiges

Front Cover
Editions L'Harmattan, 1997 - Gardens - 187 pages
Derrière les murs du jardin éclôt l'amour courtois. Le jardin secret est le lieu éponyme de la Vierge. Les herbes du paradis, épices et plantes odoriférantes, y croissent naturellement. A la Renaissance le jardin secret abrite les miracles de la nature. Outre les traditionnelles simples des jardins médiévaux, il accueille des fleurs rares et pérégrines venues de tous les pays, Egypte, Turquie, Indes Occidentales récemment découvertes. Médecins, botanistes, géographes, ambassadeurs les ramènent de leurs expéditions lointaines. Ainsi dans le jardin secret, aux dimensions si réduites, font souche les plantes du monde entier, toutes les merveilles et monstruosités de la nature. Annexe du studiolo, et plus tard du cabinet de curiosités, le jardin secret prolonge au-dehors les collections accumulées au-dedans. Jardin de plaisir et de connaissance, il devient un lieu d'observation et d'expérimentation. S'y croisent des connaissances empruntées aux histoires naturelles grecques et latines, des croyances ancestrales sur le pouvoir magique des plantes, des dispositifs mnémoniques et astrologiques de répartition des fleurs, de nouvelles exigences descriptives et analytiques qui devront aboutir à l'énoncé de critères scientifiques de classification des plantes. Ce terme atteint, le jardin secret disparaît.

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Bibliographic information