Journal d'un officier de l'armée du Rhin

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 8 - Nous persisterons dans cette conduite, mais nous ne croyons pas que le respect des droits d'un peuple voisin nous oblige à souffrir qu'une puissance étrangère, en plaçant un de ses princes sur le trône de Charles-Quint, puisse déranger à notre détriment l'équilibre actuel des forces en Europe, et mettre en péril les intérêts et l'honneur de la France. Cette éventualité, nous en avons le ferme espoir, ne se réalisera pas.
Page 363 - ART. 3. — Les armes, ainsi que tout le matériel de l'armée, consistant en drapeaux, aigles, canons, mitrailleuses, chevaux, caisses de guerre, équipages de l'armée, munitions, etc., seront laissés à Metz et dans les forts à des commissions militaires instituées par M.
Page 357 - ... que si un nombre considérable de blessés devait de nouveau être dirigé sur la place, il y aurait d'abord impossibilité de les installer, mais surtout danger immédiat pour la santé publique. Cet exposé de la situation de nos ressources alimentaires et de l'état sanitaire étant connu de tous les membres du conseil de guerre, on passe à l'examen de la situation militaire.
Page 333 - Si vous abandonnez Bazaine, la révolution est dans « Paris (?) et vous serez attaqué vous-même par toutes les « forces de l'ennemi. Contre le dehors, Paris se gardera. Les « fortifications sont terminées. Il me paraît urgent que vous « puissiez parvenir rapidement jusqu'à Bazaine. Ce n'est pas « le prince royal de Prusse qui est à Châlons, mais un des « princes, frère du roi de Prusse, avec une avant-garde et des « forces considérables de cavalerie.
Page 286 - Vaincus par la famine, nous sommes contraints de subir les lois de la guerre en nous constituant prisonniers. A diverses époques de notre histoire militaire, de braves troupes, commandées par Masséna, Kléber...
Page 356 - ... compromettre la santé des hommes, il était possible de vivre jusqu'au 20 Octobre inclus, y compris les deux jours de biscuit existant dans les sacs des hommes. „La ration de viande de cheval devait être élevée à 600 grammes d'abord et poussée...
Page 63 - n'avoir ni marmites, ni gamelles, et ces hommes « sont dépourvus de tout. Mon devoir est de vous « en informer. Nous n'avons ni sacs de couchage, « ni assez de chemises, ni assez de chaussures.
Page 358 - Coffinières demande s'il ne serait pas préférable de tenter le sort des armes, avant d'entamer des négociations, le succès de cette tentative pouvant rendre les pourparlers inutiles, ou bien le résultat de nos efforts pouvant peser dans la balance à cause des pertes que nous aurions fait subir à l'ennemi.
Page 117 - J'ai dû prendre position près de Metz pour donner du repos aux soldats et les ravitailler en vivres et en munitions. L'ennemi grossit toujours autour de moi, et je suivrai très probablement, pour vous rejoindre, la ligne des places du Nord, et je vous préviendrai de ma marche, si toutefois je puis l'entreprendre sans compromettre l'armée (3).
Page 287 - ... de faire pour éviter cette fin a été tenté et n'a pu aboutir. Quant à renouveler un suprême effort pour briser les lignes fortifiées de l'ennemi, malgré votre vaillance et le sacrifice de milliers d'existences, qui peuvent encore être utiles à la patrie, il eût été infructueux, par suite de l'armement et des forces écrasantes qui gardent et appuient ces lignes : un désastre en eût été la conséquence. Soyons dignes dans l'adversité ; respectons les conventions honorables qui...

Bibliographic information