Journal d'un voyage fait aux Indes orientales

Front Cover
J.B. Machuel le Jeune, 1721 - East Indies
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 121 - Arnauld d'Andilli. Je les lui ai montrés après que j'ai été embarqué pour revenir à bord. Il a crié au voleur, mais d'une manière qui me fait croire que ses livres ont changé de maître. Sa vue seule est un régal, ne montrant que de la joie. » A toutes ses qualités, Challes joint une grande bravoure : il arrive que des vaisseaux ennemis se rencontrent avec l'escadre et engagent un furieux combat.
Page 325 - Celui qui élait en bas l'a repris par la queue, et celui qui était en haut retenait le voleur par une oreille; et l'un et l'autre le soutenant, et le conduisant par les deux extrémités, et descendant peu à peu, et de cercle en cercle, ils l'ont doucement mis à bas, lui toujours sur le dos, l'œuf, comme j'ai dit, posé sur son ventre entre ses quatre pattes. Ils l'ont ainsi traîné jusque sous un vide, entre la cloison et la doublure du vaisseau, où nous les avons perdus de vue.
Page 93 - ... pu mettre le feu au nôtre. Quelle horreur de voir un navire en feu! En un moment ce ne fut que flamme! Quelle horreur d'entendre les cris du reste de son équipage que ce malheureux avait abandonné à une mort certaine!
Page 322 - Que le lecteur traite ce qu'il va lire comme une vision qui m'est passée par l'esprit, dans un accès de fièvre chaude ; qu'il le traite, s'il veut de mensonge ; qu'il n'y ajoute pas de foi ; qu'il le traite de conte ridicule et à dormir debout ; cela m'importera peu, & je...
Page 325 - ... dehors. On a pour lors reconnu que c'était la queue d'un rat ; & à la troisième tirade le rat voleur a paru, tenant entre ses quatre pattes un œuf, le dos appuyé contre le dedans du baril & la tête en bas. Ses deux camarades l'ont mis en équilibre sur le dos, appuyé sur le bord du baril. Celui qui était en...
Page 306 - ... Silène : l'endroit est tout bouffon ; et j'y étais tellement attaché que je ne prenais pas garde où je mettais le pied. Je tombai dans un creux que les eaux de la prairie se sont fait par leur écoulement. Je me déshabillai pour laver mes hardes ; et, pendant qu'elles séchaient au soleil, j'entrai plus avant dans l'eau. Je trouvai des moules plus belles que celles de Charron, abbaye de filles proche de La Rochelle : la moindre était plus belle et plus longue que le doigt du milieu de ma...
Page 318 - Nous avons soixante-quatre malades et presque tous de fièvres chaudes qui font des contes dans leurs accès dont on ne peut s'empêcher de rire, malgré la pitié qu'on en a.
Page 73 - Quoique je sois persuadé que ce journal-ci ne sera jamais public, du moins pendant ma vie, je ne puis m'empêcher de dire que ces insulaires ont tous généralement l'inclination portée au larcin, afin que moi mort, le secret m'étant pour lors indifférent, ceux entre les mains de qui mon journal pourra tomber & qui pourront venir dans ces îles d'Amzuam, puissent se défier de tous côtés de la mauvaise foi de ceux qui les...
Page 281 - Le vent est venu ce soir, du Nord-Ouest, bon pour rattraper [les] Négrades. Les idoles de Siam garderont leur surtout d'or. J'enrage et ne suis pas le seul. Mais, le chagrin des autres ne diminue pas le mien, ni le mien le leur25. La frustration de Challe et de ses amis, si impatients d'en découdre, est évidente. La longue «conférence...
Page 117 - ... à la mer. Nos matelots ont eux-mêmes, au premier commandement mis la hache dans leurs coffres. Les pauvres sont toujours à plaindre, la perte n'est jamais que pour eux.

Bibliographic information