Journal de la vie privée et des conversations de l'Empereur Napoléon à Saint Hélène, Volume 2, Part 3

Front Cover
1823
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 30 - Elles vivent dans la Grande-Bretagne, elles éclairent l'Amérique, elles sont nationalisées en France : voilà le trépied d'où jaillira la lumière du monde ! ! ! « Elles le régiront; elles seront la foi, la religion, la...
Page 85 - Quand la pompe de la diction, les prestiges " de la scène ne trompent plus l'analyse ni le " vrai goût, alors il perd immédiatement mille *' pour cent. On ne croira qu'avec peine, con" tinuait-il, qu'au moment de la Révolution, " Voltaire eût détrôné Corneille et Racine.
Page 203 - Après tout, ils auront beau retrancher, supprimer, mutiler, il leur sera bien difficile de me faire disparaître tout à fait. Un historien français sera pourtant bien obligé d'aborder l'Empire ; et, s'il a du cœur, il faudra bien qu'il me restitue quelque chose, qu'il me fasse ma part, et sa tâche sera aisée, car les faits parlent, ils brillent comme le soleil.
Page 30 - France : voilà le trépied d'où jaillira la lumière du monde! Elles le régiront, elles seront la foi, la religion , la morale de tous les peuples : et cette ère mémorable se rattachera, quoi qu'on ait voulu dire, à ma personne, parce qu'après tout, j'en ai fait briller le flambeau , consacré les principes , et qu'aujourd'hui la persécution achève de m'en rendre le MESSIE.
Page 169 - Les braves reviennent aussitôt au pas de course sur l'ennemi, le repoussent jusqu'au delà du pont, et Napoléon est sauvé. Cette journée fut celle du dévouement militaire. Le général Lannes était accouru de Milan : il avait été blessé à Governolo ; il était encore souffrant dans ce moment : il se plaça entre l'ennemi et Napoléon, le couvrit de son corps et reçut trois blessures, ne voulant jamais le quitter.
Page 76 - Narbonne m'ont perdu peut-être; ses talents m'ont été du moins bien plus nuisibles qu'utiles : l'Autriche, se croyant devinée, jeta le masque et précipita ses mesures. Avec moins de pénétration de notre part, elle eût mis plus de réserve, plus de lenteur; elle eût prolongé quelque temps encore ses indécisions naturelles, et durant ce temps d'autres chances pouvaient s'élever.
Page 116 - L'Empereur me dit que mon père est une ganache; que veut dire cela? A cette interpellation inattendue, le courtisan, dans son embarras, balbutia que cela voulait dire un homme sage, de poids, de bon conseil. A quelques jours de là, et la mémoire encore toute fraîche de sa nouvelle acquisition...
Page 366 - L'Empereur fut au moment de faire imprimer ces papiers dans le Moniteur ; mais il existait encore en France quelques personnes aveuglément tenaces sur l'opinion qu'elles avaient toujours conservée de Moreau, s'obstinant à le regarder comme une victime de la tyrannie. La ContreRévolution n'avait pas encore permis qu'on vînt se vanter de ces actes désavoués jusque-là, et en réclamer la récompense. La circonstance d'inimitié personnelle arrêta l'Empereur. Il ne trouva pas qu'il fût bien...
Page 44 - Bientôt la même fureur gagnera toute l'Europe. L'Europe ne formera bientôt plus que deux partis ennemis : on ne s'y divisera plus par peuples et par territoires; mais par couleur et par opinion. Et qui peut dire les crises, la durée, les détails de tant d'orages! car l'issue n'en saurait être douteuse, les lumières et le siècle ne rétrograderont pas!...
Page 312 - Hortense, si bonne, si généreuse, si dévouée, n'est pas sans avoir eu quelques torts avec son mari; j'en dois convenir, en dehors de toute l'affection que je lui porte et du véritable attachement que je sais qu'elle a pour moi. Quelque bizarre, quelque insupportable que fût Louis, il l'aimait; et, en pareil cas, avec d'aussi grands intérêts, toute femme doit toujours être maîtresse de se vaincre, avoir l'adresse d'aimer à son tour. Si elle eût...

Bibliographic information