Journal des Savants, Volume 40

Front Cover
Éditions Klincksieck, 1708
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 84 - Vous n'en mangerez pas un jour, ni deux jours, ni cinq jours, ni dix jours, ni vingt jours, "mais...
Page 543 - Mufique étok devenue fi neceflaire au Malade , que la nuit il faifoit chanter, & même danfer une Parente qui le veilloit quelquefois , & qui étant fort affligée , avoit bien de la peine à avoir pour lui ces fortes de complaifances. Une nuit entre autres qu'il n'avoit auprès de lui que fa. Garde qui ne fçavoit qu'un mifèrable Vaudeville , il fut obligé de s'en contenter, & en reflentit quelque effet.
Page 152 - A Mechanical Account of the Non-Naturals: being a brief Explication of the Changes made in Humane Bodies, by Air, Diet, &c. together with an Enquiry into the Nature and Use of Baths upon the same Principles. To which is prefix'd, the Doctrin of Animal Secretion in several Propositions.
Page 232 - OSMONT , rue S. Jacques , au coin de la rue de la Parcheminerie , à l'Ecu de France, en 1701 ; Avec Approbation & Privilège du Roi.
Page 447 - ... l'ayant accusé devant Pilate, il le fit crucifier. Ceux qui l'avaient aimé durant sa vie ne l'abandonnèrent pas après sa mort.
Page 557 - Sels pdffent différentes couleurs, il faut avouer que fes expériences font fort bornées, & qu'il y auroit trop de précipitation & de témérité à en rien conclure de général. Cependant , pour contenter en partie une certaine impatience naturelle ,on peut croire fur les faits de M. Geoffroy , que les Huiles prennent le rouge orangé par les Acides qui dominent, toutes les nuances qui font depuis le rouge couleur de chair jufqu'au pourpre & au violet foncé , par un...
Page 120 - A Compleat History of Europe, or a View of the Affairs Thereof, Civil and Military for the Year 1701.
Page 343 - Ces pauvres gens étant venu à mourir peu de temps après fa naiflance , le biffèrent lans autre fecours que celui de fes parens , qui le reçurent chez eux , & le mirent à garder les Moutons. Quand il fut un peu grand , un Curé de la campagne l'ayant trouvé à fon gré , le prit à fon fer vice, & ayant apperçû en lui des difpofitions à étudier , lui enfeigna la Langue Latine.
Page 64 - De l'Indécence aux hommes d'accoucher les femmes, et de l'obligation aux femmes de nourrir leurs enfans. « Pour montrer par des raisons de physique, de morale, et de...
Page 555 - Païs où l'on manEij que de Vin. Elle eft de peu d'ufage dans la Médecine , ainfi cette recherche n'a pas tant pour objet une utilité folide , que le plaifir du goût, qui tout plaifir qu'il eft n'eft pas toujours indigne de l'attention des Philofophes.

Bibliographic information