Justifications de la doctrine de Madame de la Mothe-Guion,: Pleinement éclaircie, démontrée & autorisée par les Sts. Peres Grecs, Latins & Auteurs cannonisés ou approuvés; écrites par elle-même ; avec un examen de la neuvieme & dixieme Conférences de Cassien sur l'état fixe de l'oraison continuelle

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 15 - ... et il lui semble qu'elle n'a plus rien à désirer. Sainte Thérèse va même , dans ce sens , jusqu'à dire : « L'âme , dans cet état , doit entièrement s'abandonner à Dieu. S'il veut l'enlever au ciel , qu'elle y aille ; s'il veut la mener en enfer, qu'elle s'y résolve, sans s'en mettre en peine, puisqu'elle ne fait que le suivre et qu'il est tout son bonheur (t. I, p.
Page 28 - Dieu , pour donner lieu à fon udit m de prendre la place de celle de la créature. Ce qui ne fe fait que par le confentement de la créature : & la créature ne donne ce confentement, qu'en modérant fon action , pour donner lieu peu à peu , à l'action de Dieu de prendre la place.
Page 43 - Seigneur, demeurés-y, mon cher Theotime, sans vous remuer nullement pour faire des actes sensibles, ni de l'entendement ni de la volonté; car cet amour simple de confiance, et cet...
Page 140 - C'eft une chofe étrange, que n'ignorant pas que l'on n'eft créé que pour cela , & que toute âme qui ne parviendra pas dès cette vie à l'union divine & à la pureté de fa création , doit brûler long-tems dans le Purgatoire pour aquerir cette pureté: on ne puiflê néanmoins foufrir que Dieu y conduife dès cette vie.
Page 87 - Père, en moi, et moi en vous; qu'ils soient de même un en nous, afin que le monde croie que vous m'avez envoyé.
Page 139 - Dieu eft àbfolument néccffaire ; & fait que l'ame en peu de tems parvient à la fimplicité & unité dans laquelle elle a été créée. Elle a été créée une, &fimple, comme Dieu.
Page 98 - Dieu ne manque pas de reprendre l'âme de toutes les fautes qu'elle fait. Elle n'a pas plutôt commis un' défaut qu'elle fent un brûlement qui le lui reproche. C'eft alors un examen que Dieu fait , qui ne...
Page 357 - Paul (û) ; & qu'elle ne travaille à autre chofe qu'à leur falut ; elle eft néanmoins indifférente pour le fuccès ; & elle ne pourroit être affligée ni de fa propre perte , ni de celle d'aucune créature , regardée du côté de la juftice de Dieu. Ce qu'elle ne peut fouffrir , c'eft que Dieu foit déshonoré ; parce que Dieu a ordonné en elle la charité : depuis ce tems-là elle eft entrée dans les plus pures difpofitions de la charité parfaite. Ch. 8. v. 14.
Page 100 - C'eft haïr le péché comme Dieu le hait , que de le haïr de cette forte. C'eft l'amour le plus pur que celui que Dieu opère en l'âme. Qu'elle ne...
Page 193 - Si le grain de froment tombant en terre ne meurt, il demeure tout seul; mais s'il pourrit, il rapportera au centuple (5).

Bibliographic information