L'Acropole d'Athènes

Front Cover
Firmin Didot frères, fils et cie, 1862 - Acropolis (Athens, Greece) - 400 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 144 - Ross n'at-elle rien d'invraisemblable. Il croit que cette décoration fut ajoutée par l'orateur Lycurgue , ce grand administrateur qui s'était proposé Périclès comme modèle , qui amassa dans le trésor public six mille cinq cents talents de plus que lui, et enrichit Athènes de monuments et d'œuvres d'art de toute sorte. Il est également impossible de déterminer avec certitude l'époque à laquelle le temple de la Victoire a été construit. On sait que son emplacement était consacré par...
Page 225 - Une description serait obscure et incompréhensible à force de minuties; je n'indique que les parties importantes. Les triglyphes étaient bleus; le fond des métopes, rouge; les mutules, bleues, et la bande en creux qui les sépare, rouge. Les gouttes étaient dorées. Les frontons étaient-ils bleus ou rouges ? C'est ce que je ne puis décider. Les frontons des autres temples étaient peints en bleu, et j'ai cru souvent remarquer des traces de couleur bleue sur le fronton occidental. Mais M. Paccard...
Page 70 - Pendant ce temps, les sacrificateurs et les bœufs qu'ils conduisent, les métœques chargés de leurs fardeaux arrivent à la porte latérale du sud et se présentent au-dessous du temple de la Victoire. Enfin, la jeunesse athénienne, qui a quitté ses chars et ses chevaux près de l'Aréopage avec le vaisseau sacré, gravit l'escalier de Pan, qui touche presque à l'Aréopage, et débouche par la porte latérale du nord, au-dessous de la Pinacothèque. Les trois troupes se rencontrent sur le vaste...
Page 122 - Phidias la met dans la main de sa Minerve et de son Jupiter; les Béotiens la représentent sur leurs monnaies; mais le paganisme lui-même ne confondait point la personnification d'un fait avec la cause première de ce fait. Une femme ailée représentait par une image sensible cette idée abstraite que nous nommons victoire. On ne croyait point qu'elle se donnât elle-même et décidât des destinées des peuples. Les grands dieux la tenaient dans leur main comme un de leurs attributs; eux seuls...
Page 136 - Des trous de scellement montraient que ces plaques avaient dû être unies entre elles par les côtés et fixées par en bas sur quelque surface. La tranche supérieure, au contraire, percée de petits trous réguliers supportait une grille de métal à laquelle la balustrade de marbre servait de soubassement. MM. Hansen et Schaubert, à qui revient l'honneur d'avoir découvert et relevé le temple de la Victoire, remarquèrent au bord de la terrasse, sur les dalles de marbre , une rainure d'un poli...
Page 143 - ... ou par la seule force de la tradition : « Je suis Marathon , je suis Salamine, je suis l'Eurymédon; je viens de Thrace , je viens de Lesbos , je viens de Sphactérie. » Flatteurs muets, que l'on imitait moins éloquemment à la tribune du Pnyx. Que cette balustrade soit postérieure au temple lui-même , c'est ce dont on se convaincra facilement en comparant ses sculptures avec celles de la frise; non-seulement le style, mais le principe même en est tout différent. Autant que nous pouvons...
Page 51 - Cet espace a été divisé en trois parties égales : au milieu, un mur de marbre 1, percé d'une porte dorique exactement dans l'axe de la porte centrale des Propylées; à droite et à gauche, des tours carrées en pierre qui s'avancent pour défendre la porte, et dont la saillie est de cinq mètres vingt centimètres.
Page 210 - La ligne droite sur un long développement a quelque chose de sec et de froid ; nous en avons des exemples frappants dans les monuments que les modernes ont copiés sur l'antique avec plus de science que de sentiment. La ligne droite est une abstraction toute géométrique que l'on ne retrouve jamais dans la nature. Les lignes mêmes des horizons décrivent une double courbe déterminée par la forme du Globe. La convexité du soubassement et des architraves donne au Parthénon quelque chose de vivant...
Page 145 - ... qui se présente obliquement sur la façade des Propylées. Tout en l'ouvrant vers l'orient, on eût pu le tourner un peu plus vers le nord et le rendre perpendiculaire au grand édifice qu'il précédait. L'orientation des temples n'était pas déterminée par des procédés très-rigoureux.
Page 140 - ... qu'elles poursuivent avec amour a ses caprices et ses fuites. Mais lorsque le but est heureusement atteint , l'œuvre a une beauté qui frappe , parce qu'elle a voulu frapper, et un charme d'autant plus puissant qu'il a été plus cherché. L'artiste a rêvé sous des voiles transparents...

Bibliographic information