L'Allemagne aux Tuileries de 1850 a 1870: collection de documents tirés de cabinet de l'empereur

Front Cover
L. Beauvais, 1872 - 512 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 267 - Pandectes, dont voici le commencement, est due en bonne partie à cette grâce, et Votre Majesté, qui l'a accordée, ne dédaignera pas d'en agréer le résultat. Si les sciences et les lettres en général ont un caractère international , et si tout le progrès du genre humain se résume dans le développement de cette belle internationalité, qui n'égalise pas les nations , mais qui leur enseigne de se comprendre, c'est-à-dire de se respecter et de s'aimer, tout ce qui se rattache au peuple...
Page 12 - ... rare avantage d'être témoin oculaire du sérieux travail que Votre Majesté a dû faire pour achever la tâche dont jouit à présent le monde éclairé et qu'admirent tous ceux qui ont eu. l'honneur de s'approcher de Votre Majesté. Que Votre Majesté daigne me permettre de regarder son ouvrage, dont Elle vient de m'honorer, comme un gage des sentiments de bienveillance qu'Elle renferme dans Son cœur pour toute l'humanité, et comme preuve d'affection dont Elle fait jouir celui qui est fier...
Page 329 - Joute, aucun prince du monde n'a en partage, à un si haut degré que lui, le jugement, l'esprit cultivé, le génie, sans parler de sa puissance et de son influence, mais parce qu'il s'est révélé comme un savant profond, intelligent, éloquent, pour lequel j'éprouve autant de sympathie que d'admiration; car je ne doute pas que l'Histoire romaine de Mommsen, cet exposé mesquin, rempli de fiel, si éloigné de toute impartialité, qui, au moins en Allemagne, a depuis quelques années captivé...
Page 461 - Je n'ai pu que m'y instruire, tout en admirant l'étude la plus exacte des détails jointe à l'appréciation générale des faits militaires et politiques. C'est un monument durable, qui ne pouvait être élevé à la mémoire du plus grand des Romains que par un esprit aussi élevé que le sien. La deuxième partie raconte l'histoire politique de cette époque. Je suis presque honteux d'y voir cité mon nom, surtout si je compare la mince valeur de mes recherches à la grandeur de cette exposition....
Page 467 - suis avec le plus profond respect, Sire, De Votre Majesté « Impériale, Le Très Humble et Très Obéissant Serviteur» (Rotembourg, sur le Fulde en Hesse, ce 10 juin 180/i).
Page 174 - TOUS recommander mon bon Charles plus vivement que je ne saurais le faire en Vous écrivant. J'avais tant à cœur d'offrir mes hommages à Sa Majesté l'Impératrice et de la remercier de toutes les bontés dont Elle a daigné, comme Vous, combler Antoinette et Léopold pendant leur séjour aux Tuileries. En vous offrant l'expression de ma vive, de ma profonde reconnaissance, j'aurais pu Vous parler de mes sollicitudes maternelles, des espérances que nous mettons en Vous, en Vos constantes bontés....
Page 173 - Maintenant que, grâce à cette auguste protection, les puissances garantes ne sont plus aussi hostiles a mon fils, je viens Vous en remercier, mon cher cousin, et solliciter pour lui Vos conseils, Votre appui. Daignez l'aider, le soutenir dans la tâche sans doute bien difficile à laquelle il s'est voué avec toute la chaleur de son jeune cœur. Permettez-moi d'ajouter à cette prière l'assurance que jamais il n'aurait pris cette décision, s'il n'avait été intimement convaincu qu'elle ne vous...
Page 329 - ... intelligent, éloquent, pour lequel j'éprouve autant de sympathie que d'admiration ; car je ne doute pas que l'Histoire romaine de Mommsen, cet exposé mesquin, rempli de fiel, si éloigné de toute impartialité, qui, au moins en Allemagne, a depuis quelques années captivé tous les esprits, sera immédiatement reléguée au second plan par l'œuvre d'un homme qui, tout en régissant les destinées du monde, arrive au point de vue le plus grandiose et le plus équitable dans la juste appréciation...
Page 156 - ... opérations militaires racontées par César dans ses Commentaires, et les services éminents que Votre Majesté a rendus par là aux lettres, sont justement appréciés, non-seulement en France, mais encore par les savants de l'Allemagne, et l'on admire partout les nobles occupations dont Votre Majesté sait remplir les loisirs que lui laissent le gouvernement d'une grande nation et la politique du monde. Quant à moi, j'ai toujours poursuivi avec le plus vif intérêt toutes ces investigations...
Page 221 - Je me livre à l'espérance que surtout les quatre dernières pages qui représentent les canons en acier fondu que j'ai exécutés pour les divers hauts gouvernements de l'Europe, pourraient attirer, un instant l'attention de VM et excuseront mon audace. Avec le plus profond respect, avec la plus grande admiration, je suis de VM le plus humble et le plus dévoué serviteur » (Paris, 29 avril 1868) . — Rép.

Bibliographic information